•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le promoteur de l’îlot Charlevoix vise à ramener les familles dans le Vieux-Québec

Le projet de l'îlot Charlevoix, en perspective aérienne, coin Saint-Jean et du Palais.

Le projet de l'îlot Charlevoix, en perspective aérienne, coin rue Saint-Jean et côte du Palais

Photo : Gracieuseté : Capwood

Le projet immobilier que l’entreprise Capwood souhaite développer dans le secteur de l'îlot Charlevoix est beaucoup plus ambitieux que sa mouture initiale. Le promoteur estime qu’il répondra mieux aux besoins des citoyens et qu’il sera le fer de lance du retour des familles dans le Vieux-Québec.

La société immobilière souhaite maintenant construire 40 condos, qui auraient entre une et trois chambres. Les deux premiers étages du projet comprendraient par exemple des commerces de proximité, une halle d’alimentation, un marché, une clinique médicale et un salon de coiffure.

Le projet QG Vieux-Québec, depuis la place de la Fabrique.

Le projet QG Vieux-Québec, depuis la place de la Fabrique

Photo : Gracieuseté : Capwood

Bougie d'allumage

Le complexe serait aussi muni d’une salle d’entraînement et d’une piscine. Le promoteur a effectué une étude de marché et assure que le projet viendra ajouter des services souhaités par les résidents.

Il va être la bougie d'allumage. Je le compare au parc Jean-Paul-L'Allier. À l'époque, quand il n'y avait rien dans Saint-Roch, M. L'Allier avait eu le courage d'implanter un nouveau parc au cœur de Saint-Roch. Tout le développement s'est ensuite fait autour du parc, explique l’architecte François Moreau.

Le terrain de l'îlot Charlevoix, à l'angle de la côte du Palais et de la rue Charlevoix.

Le terrain de l'îlot Charlevoix, à l'angle de la côte du Palais et de la rue Charlevoix

Photo : Radio-Canada

Projet plus ambitieux

Le projet initial était limité au terrain vacant situé près de l’Hôtel-Dieu, dans la côte du Palais. Il était évalué à une vingtaine de millions de dollars et prévoyait la construction de 23 condos.

Le nouveau projet, évalué entre 75 et 100 millions de dollars, s'étendrait maintenant à tout le quadrilatère formé des rues Charlevoix, de l'Hôtel-Dieu, Saint-Jean et de la côte du Palais.

Attirer les consommateurs

Il y a présentement environ 5000 personnes qui résident dans le secteur Vieux-Québec-Cap-Blanc-colline parlementaire.

Selon des données présentées par le promoteur, cette portion de la capitale a connu une baisse de population de 13 % entre 2006 et 2021, et 63 % des ménages y sont composés de personnes vivant seules.

Capwood souhaite donc faire de son projet, QG Vieux-Québec, un lieu de destination, pour attirer les nouveaux résidents, mais aussi les citoyens d’autres quartiers comme Limoilou, Saint-Jean-Baptiste ou Montcalm.

Une partie de la section restauration du projet.

Une partie de la section restauration du projet

Photo : Gracieuseté : Capwood

Commerces uniques

On promet d’accueillir des commerces uniques, en plus de miser sur le marché et la présence des producteurs maraîchers.

Le fait d'en faire un marché de destination, on reprend un peu le marché qu'on retrouvait au Vieux-Port. Il va y avoir de la transformation, un peu de restauration aussi, a illustré François Moreau en entrevue à l’émission Première Heure.

On aura ici une économie circulaire où tout ce qui est produit par les producteurs de la région pourra être transformé et consommé sur place. Il y aura un boulanger, un pâtissier, un boucher, du prêt-à-manger. Ça n'existe nulle part ailleurs à Québec, ajoute le directeur général de Capwood au Québec, Denis Epoh.

Le projet comprendrait des stationnements pour les résidents, ainsi que pour les citoyens du voisinage. Les immeubles construits par Capwood auraient entre trois et cinq étages.

Le projet immobilier vu de la rue Saint-Jean.

Le projet immobilier vu de la rue Saint-Jean

Photo : Gracieuseté : Capwood

Bien intégré dans le quartier

Les façades de la rue Saint-Jean, comme celle de l’édifice de la Banque de Montréal, demeureraient intactes. Le promoteur assure que l’intégration sera harmonieuse et respectueuse du quartier.

C'est une architecture contemporaine, mais par contre on utilise des matériaux nobles, qu'on retrouve dans le Vieux-Québec comme la pierre, le cuivre. Il y aura par contre des ouvertures beaucoup plus grandes au niveau de la fenestration, mentionne l'architecte.

La réglementation nous permettait de monter la partie des anciennes écuries de deux autres étages, mais on n'a pas voulu toucher l'immeuble, pour respecter les gabarits. Nous allons y aménager un atrium, un espace événementiel où la communauté va se retrouver, affirme Denis Epoh.

Approbations nécessaires

Pour le moment, la Ville de Québec a approuvé la phase 1 du projet. Elle doit aussi être acceptée par le ministère de la Culture.

Pour ce qui est de la phase 2, elle est toujours à l’étude à la Ville de Québec et devra elle aussi faire l’objet d’une évaluation du ministère de la Culture.

Le moment venu, les instances décisionnelles prendront les décisions. La Commission d’urbanisme et de conservation de Québec devra analyser le projet et émettre un avis favorable et si nécessaire, advenant des modifications réglementaires, les citoyens seront consultés, mentionne la porte-parole de la Ville, Audrey Perreault.

La société immobilière Capwood souhaite que la construction de la phase 1 débute au printemps prochain.

Avec la collaboration de David Rémillard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !