•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination obligatoire : 85 travailleurs de la santé en congé sans solde mardi

Deux infirmières qui travaillent dans une unité de soins intensifs.

85 travailleurs de la santé qui ont un contact direct avec les patients sont en congé sans solde au Manitoba puisqu'ils ne sont pas vaccinés entièrement et n'ont pas voulu passer de test de dépistage contre la COVID-19.

Photo : getty images/istockphoto

Radio-Canada

Un total de 85 travailleurs de la santé qui ont un contact direct avec des patients ont été forcés de prendre un congé sans solde au Manitoba, puisqu'ils ne sont pas complètement vaccinés et qu'ils refusent de se soumettre à des tests de dépistage fréquents contre la COVID-19.

Lundi, il y avait 30 travailleurs de la santé en congé sans solde pour les mêmes raisons, selon Soins communs Manitoba, l’organisme qui coordonne les soins de santé dans la province.

L’organisme indique que ces absences n’occasionnent pas encore une pénurie importante de personnel.

Les postes laissés vacants, affirme Soins communs, sont comblés par du personnel affecté à d’autres tâches, par des gens de la liste d’employés occasionnels qui ont accepté de venir prêter main forte ou encore par des gestionnaires et d’autres employés qui ont accepté d’assurer des services de soutien.

Les employés forcés de prendre un congé sans solde contreviennent au nouvel ordre de santé publique entré en vigueur lundi. Les travailleurs de la santé et d’autres employés du secteur public du Manitoba en contact avec le public doivent maintenant être entièrement vaccinés ou passer des tests de dépistage toutes les 48 heures pour pouvoir travailler.

En date du 18 octobre, environ 36 500 des quelque 42 000 travailleurs de la santé qui offrent des soins directs à la population avaient divulgué leur statut vaccinal, selon Soins communs.

De ce nombre, 29 389 ont déclaré être vaccinés. Environ 5 400 autres ont informé leur employeur qu’ils sont vaccinés et attendent que leur déclaration soit vérifiée.

En date du 15 octobre, environ 1800 membres du personnel ont été identifiés comme nécessitant des tests de dépistage, selon les données de Soins communs.

Avec les informations de Jérémie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !