•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Travis Hamonic des Canucks de Vancouver en congé pour raisons personnelles

Un joueur de hockey qui patine sur la glace.

Travis Hamonic

Photo : Getty Images / Codie McLachlan

Radio-Canada

Les Canucks de Vancouver devront se passer d’un de leurs joueurs vétérans pendant un temps indéterminé, alors que Travis Hamonic doit « régler des questions personnelles », selon le directeur général de l’équipe, Jim Benning.

Travis Hamonic n’a pas participé au camp d’entraînement des Canucks. Jim Benning avait mentionné à la fin du mois de septembre que le joueur de 32 ans avait des problèmes personnels.

Le Vancouver Hockey Now a rapporté, fin septembre, que Travis Hamonic refuserait de se faire vacciner contre la COVID-19. Selon le média vancouvérois, Jim Benning songeait à se départir du joueur arrière qui tiendrait des propos anti-vaccin.

Lundi, les Canucks ont déclaré s’être entendus avec leur joueur pour lui accorder un congé pendant qu’il traverse cette période. L’équipe demande aux médias de respecter la vie privée de Travis Hamonic et précise qu’elle ne fera aucun autre commentaire à ce sujet pour le moment.

Hamonic, qui est originaire de Saint-Malo au Manitoba et qui a grandi à Winnipeg, a été repêché en 2008 par les Islanders de New York.

Il en est à sa deuxième saison avec la formation britanno-colombienne. L'an dernier, il a amassé 10 points en 38 rencontres aux côtés de la jeune vedette Quinn Hughes. Il a d'ailleurs signé un nouveau contrat de deux ans en juillet dernier, d'une valeur de 3 millions de dollars par année.

Travis Hamonic est aussi connu pour son appui à des oeuvres caritatives et en particulier aux enfants qui ont perdu un parent, lui qui a perdu son père à l'âge de 10 ans.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !