•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Première réunion du conseil municipal de Nipissing Ouest après un mois de conflits

Devant l'hôtel de Ville de Nipissing Ouest, une bicyclette colorée ornée d'un panier de verdure agrémente la vue depuis le trottoir.

Les élus de Nipissing Ouest ont réussi à s'entendre pour faire adopter plusieurs résolutions mardi soir.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Radio-Canada

Des querelles internes ont empêché le conseil municipal de Nipissing Ouest de se réunir depuis un mois et demi. Or, les élus ont finalement réussi à tenir une réunion pour faire avancer plusieurs dossiers qui traînaient, mardi en soirée.

Le 7 septembre, la réunion du conseil municipal s’était terminée abruptement après le départ de quatre conseillers.

Roland Larabie avait été expulsé pour avoir été sarcastique. Trois autres conseillers, Chris Fisher, Léo Malette et Dan Roveda, ont alors quitté la réunion Zoom par solidarité.

La réunion régulière du 5 octobre a été ajournée par la mairesse Joanne Savage, car elle n’avait pas reçu d’excuses de la part des quatre conseillers qui étaient partis soudainement un mois plus tôt.

Une capture d'écran de la diffusion d'une réunion du conseil municipal de Nipissing Ouest.

La réunion du 5 octobre 2021 a été interrompue après quelques minutes lorsque la mairesse l'a ajournée.

Photo : Capture d'écran

En entrevue avec CBC News le 18 octobre, le directeur général de la Municipalité, Jean-Pierre Jay Barbeau, avait bon espoir que la réunion du conseil municipal de mardi aurait lieu comme prévu.

M. Barbeau a écrit aux élus lundi matin pour leur demander de commencer la réunion en abordant des résolutions qui se trouvent habituellement vers la fin de l’ordre du jour, pour éviter d’autres retards dans leur adoption.

Ces résolutions de routine n’entraînent habituellement pas de conflits.

Les affaires municipales ont commencé à s'accumuler dans les dernières semaines, selon M. Barbeau.

On en arrive à un point où il faut que les choses avancent. Nous commençons vraiment à faire des dégâts, explique-t-il.

Jean-Pierre Barbeau assis à son bureau.

Le directeur administratif de Nipissing Ouest, Jean-Pierre Barbeau

Photo : CBC/Erik White

Selon M. Barbeau, plusieurs projets sont bloqués en attendant l'approbation du conseil, notamment le remplacement d'un pont vieillissant et la réparation du toit du complexe municipal.

Il ajoute que des ventes de propriétés privées dans la ville ont manqué les dates de clôture vu l'absence de vote du conseil pour confirmer les décisions de planification.

« Nous causons des dommages à nos résidents. »

— Une citation de  Jean-Pierre Barbeau, directeur général de Nipissing Ouest

La modification de l’ordre du jour a été adoptée sans opposition, mais non pas sans un échange de commentaires houleux entre la mairesse, Joanne Savage, et le conseiller Dan Roveda.

La mairesse a d’ailleurs encore demandé à l'ouverture de la réunion si certains conseillers voulaient présenter des excuses, mais n'a pas obtenu de réponse.

Cette fois, le refus des conseillers concernés n’a pas eu de conséquences sur la suite de la réunion.

Juste avant le vote, la conseillère Lise Sénécal a affirmé qu’elle voterait en faveur de ce changement en raison de son devoir envers les résidents du quartier 1 qu’elle représente et l’ensemble de la population de Nipissing Ouest.

Elle a déploré que l’option de modifier l’ordre du jour n’ait pas été présentée plus tôt.

Un conseil divisé

Selon M. Barbeau, l'impasse à l’Hôtel de Ville trouve son origine dans la démission du conseiller Jeremy Séguin en juillet 2020.

Il était parti en raison d’un climat toxique et de conflits personnels qui ralentissaient déjà les procédures.

Un homme souriant sur fond blanc

Jeremy Séguin n'a pas été remplacé au sein du conseil municipal. Les résidents du secteur de Verner n'ont pas de représentant depuis plus d'un an.

Photo : Avec l'autorisation de Jeremy Séguin

Depuis cette démission, et sans remplaçant, le conseil municipal est divisé en deux camps de quatre élus, ce qui cause régulièrement des impasses sur des votes clés.

M. Barbeau dit qu'il a répondu à de nombreuses questions des contribuables de Nipissing Ouest au sujet de la toxicité dont souffre le conseil municipal.

Il recommande aux électeurs de Nipissing Ouest de se souvenir de ces impasses aux prochaines élections, à l’automne 2022.

Il n'y a rien d'autre à faire que de prêter attention à ce qui se passe, de se faire une opinion et, vous savez, d'agir en conséquence de façon démocratique l'année prochaine, conclut M. Barbeau.

Avec les informations d'Erik White, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !