•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nouvelle directrice générale d’OC Transpo veut être à l’écoute des gens

Une femme en entrevue

Renée Amilcar, directrice générale d’OC Transpo.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La nouvelle directrice générale d’OC Transpo est officiellement entrée en poste cette semaine. Renée Amilcar s’est entretenue avec Radio-Canada mardi et elle a dit vouloir être à l’écoute des gens avant de prendre des décisions hâtives, notamment en ce qui concerne le train léger.

Renée Amilcar n’a pas voulu s’avancer sur une date pour la reprise du service sur la ligne de la Confédération : Ma priorité, c’est d’écouter les gens et de comprendre ce qui se passe. Après ça, je vais vraiment prendre un pas de recul, faire une bonne analyse, et là, je vais pouvoir mettre les bonnes priorités.

Selon elle, il est normal que toute nouvelle technologie amène son lot de problèmes, mais la bonne nouvelle, ajoute-t-elle, c’est qu'on finit toujours par trouver une solution technique pour régler ces problèmes. Elle dit avoir déjà rencontré son équipe et assure que les gens travaillent fort pour rétablir le service, mais que la fiabilité et la sécurité, ce n’est pas négociable.

Gros plan sur des dommages du déraillement.

Le train léger n'est plus en service à Ottawa depuis le déraillement du 19 septembre 2021.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

« La dernière chose que je veux faire, c’est d’éteindre un feu qui va peut-être s’allumer à nouveau. »

— Une citation de  Renée Amilcar, directrice générale d’OC Transpo

L'une des priorités de la nouvelle directrice générale est de mousser l’utilisation du transport en commun. Avec la COVID-19, la fréquentation des usagers a baissé en faveur de l’automobile. Il faut mettre en place des stratégies marketing et il faut un véhicule de transport en commun dans lequel les gens se sentent à l'aise, dit-elle.

Mme Amilcar estime d’ailleurs que la baisse de fréquentation est un problème très répandu. Je suis aussi vice-présidente de l’Union internationale des transports publics, donc j'ai accès à beaucoup de données partout dans le monde et tout le monde subit ce qu'on subit présentement, explique-t-elle.

Questionnée à savoir comment elle allait gérer avec la Société de transport de l’Outaouais (STO), la nouvelle directrice générale ne s’est pas montrée inquiète. Je connais bien le directeur général de la Société de transport de l'Outaouais, donc on va travailler ensemble et le travail d’équipe c’est vraiment ma force, conclut-elle.

Des enjeux multiples et une baisse des tarifs exigée

Ce qu'on veut voir, c'est quelle direction elle veut prendre. On espère qu'elle va penser à l'expérience des usagers du transport en commun, car maintenant, avec le train léger en panne, encore pour quelques semaines, il y a de grandes difficultés, dit Laura Shantz, membre du Groupe des usagers du transport en commun d'Ottawa.

Selon elle, les enjeux ne se limitent pas au train léger, mais aussi aux services d’autobus. Il faut aussi penser aux difficultés pour les usagers hors du centre-ville dans tout le réseau, pas seulement les gens qui utilisent le train, explique-t-elle.

L’autre enjeu de discorde est celui du tarif :Ici, à Ottawa, on a l'un des tarifs les plus hauts en Amérique du Nord. Il est prévu qu’il y aura une augmentation des frais de 2,5 % le 1er janvier et avec tous les problèmes de service cette année, nous pensons que le service ne mérite pas 2,5 % et j'espère qu'elle sera en accord.

Renée Amilcar est officiellement entrée en poste le 18 octobre pour remplacer John Manconi, qui a quitté ses fonctions le 30 septembre. Elle était jusqu’à tout récemment directrice du service des autobus à la Société de transport de Montréal.

C’est le directeur des opérations Michael Morgan qui a assuré l’intérim entre-temps.

Avec les informations de Mathieu Nadon et d'Emmanuelle Poisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !