•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Virginie Proulx veut favoriser la participation des citoyens aux processus décisionnels

Gros plan sur le visage d'une femme.

Virginie Proulx, candidate à la mairie de Rimouski.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

La candidate à la mairie de Rimouski propose de mettre en place huit commissions thématiques, et rendre publiques les séances à huis clos.

Virginie Proulx a présenté une série de mesures qu'elle mettra en place, si elle est élue, pour que les citoyens et les organismes puissent intervenir dans les processus décisionnels de la ville.

La candidate propose ainsi que les comités pléniers, soit les séances à huis clos entre élus et fonctionnaires avant chaque assemblée du conseil, soient publics.

Lors des comités pléniers, les élus débattent des dossiers de manière confidentielle avant de les présenter dans le cadre des séances publiques du conseil municipal.

« Il y a des élus qui ne sont pas à l'aise de débattre publiquement, mais je pense que quand on décide de se présenter en politique, il faut être capable d'assumer quand même certaines positions. »

— Une citation de  Virginie Proulx, candidate à la mairie de Rimouski

La proposition n'est pas formulée sans un certain contexte.

En tant que conseillère municipale, Virginie Proulx a été exclue des comités pléniers en mai dernier. D'autres élus soupçonnaient alors des bris de confidentialité, rompant ainsi le lien de confiance avec la conseillère.

Elle avait par ailleurs souhaité donner l'accès au public à ces comités peu après son exclusion, en juin dernier.

Il faut améliorer cette façon de faire là pour les gens sentent moins cette frustration-là. On la sent dans la population cette frustration, avance la candidate à la mairie. Elle tempère cependant en se disant prête à implanter ces changements de façon graduelle.

La candidate souhaite également travailler en collaboration avec les acteurs qui composent le panorama social de Rimouski, comme les organismes spécialisés, les institutions d'enseignement et les citoyens.

De plus, Virginie Proulx souhaite mettre en place huit commissions de travail, composées d'un élu, d'employés municipaux et de personnes détenant une expertise appropriée.

Les commissions porteraient sur divers sujets, tels que l'économie, l'environnement, l'urbanisme ou les politiques sociales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !