•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sondage : Maude Marquis-Bissonnette en avance et un électeur sur deux encore indécis

Maude Marquis-Bissonnette et France Bélisle.

Les candidates à la mairie de Gatineau Maude Marquis-Bissonnette et France Bélisle

Photo : Ville de Gatineau / Montage : Laury Dubé

Maude Marquis-Bissonnette arrive en tête des intentions de vote à la mairie de Gatineau, selon un sondage CROP commandé par ICI Ottawa-Gatineau. Toutefois, rien n’est encore joué puisque plus d’un participant sur deux n’a pas fait son choix.

La cheffe d’Action Gatineau récolterait 22 % des voix, d’après le sondage réalisé à trois semaines du scrutin. Un écart de 10 points de pourcentage la sépare de la candidate indépendante France Bélisle, qui recueillerait 12 % des voix. Le conseiller municipal Jean-François LeBlanc arriverait au troisième rang avec 6 %.

Les trois autres candidats indépendants récolteraient collectivement, quant à eux, moins de 5 % des voix.

C’est sûr que Mme Marquis-Bissonnette, pour tout de suite, se distingue [...] Elle semble avoir une longueur d’avance, indique le président de la firme CROP, Alain Giguère. Il ajoute qu’avec un haut niveau d’indécision, les résultats varieront le soir des élections.

Nombre record de personnes indécises

Les résultats du sondage révèlent que plus de la moitié des Gatinois ne savent pas encore pour qui voter le 7 novembre prochain. Ce taux de 53 % représente davantage de répondants indécis que de personnes ayant l’intention de voter pour un des candidats dans la course.

Selon M. Giguère, il s'agit d'une proportion extrêmement élevée. C’est énorme. C’est comme si la chose municipale intéressait un peu moins les gens, explique-t-il.

« Les gens ne savent pas trop pour qui voter parce qu’ils n’ont pas accordé au sujet l’intérêt qu’ils auraient pu y accorder. »

— Une citation de  Alain Giguère, président de CROP

Le président de CROP souligne que l’élection fédérale de septembre n’est pas loin dans l’esprit des répondants, causant peut-être une fatigue. Il y a beaucoup d’électeurs qui ne voyaient pas pourquoi on nous envoyait en élections, donc il y a une certaine frustration reliée à ça.

Profil des appuis

Maude Marquis-Bissonnette semble attirer les appuis des Gatinois les plus scolarisés et aux revenus les plus élevés, selon le sondage.

Elle semble rejoindre une clientèle de gens possédant un niveau socio-économique plus élevé, explique M. Giguère, rappelant toutefois la forte proportion d’indécis.

Réactions des candidats

Les trois candidats qui mènent dans les intentions de vote ont réagi au sondage à l’émission Les matins d’ici mercredi.

Mme Marquis-Bissonnette accueille les résultats du sondage avec prudence. C’est une bonne nouvelle, mais on demeure très prudent. C’est un échantillon qui est limité; le vrai sondage, c'est le 7 novembre.

Selon elle, ces résultats confirment la bonne réception de son équipe sur le terrain. Nos solutions sont concrètes […] je pense que c'est ça qui parle aux gens.

De son côté, France Bélisle accueille les résultats avec humilité et prudence.

Moi, je pense que tous les sondages, c'est une photo dans le temps, un indicateur, mais on ne doit pas s'arrêter à ça. Particulièrement avec 53 % d'indécis, déclare-t-elle. La proportion d'indécis est surprenante.

Selon elle, la course à la mairie est désormais une course à deux.

Pour sa part, le candidat Jean-François LeBlanc ne se décourage pas même si les résultats du sondage le placent en troisième position. Selon lui, les électeurs attendaient sa plateforme.

J’ai publié ma plateforme lundi, sur mon site web, et je pense que ça, ça va vraiment donner des réponses aux indécis. Dans le prochain sondage, le taux d'indécis va être pas mal différent.

Jacques Lemay, quant à lui, se dit agréablement surpris d'être toujours dans la course. Surtout qu'avec une marge d'erreur de 4 %, cela pourrait donner un scénario différent, ajoute-t-il.

Rémi Bergeron lui, considère que les résultats sont pas mal similaires pour tous les candidats que lors du premier sondage réalisé par un autre média. Ma campagne terrain va très bien, mes idées et mon programme sont très bien reçus et je crois toujours en mes chances de remporter cette course, conclut M. Bergeron.

Méthodologie : Le sondage commandé par Radio-Canada a été mené au téléphone et en ligne auprès de 502 citoyens de Gatineau du 7 au 16 octobre 2021. La distribution géographique du sondage est aléatoire. Comme une partie du sondage est non probabiliste, il n'y a pas de marge d'erreur précise, mais avec un échantillon de cette taille, l'estimation de la marge d'erreur serait de 4 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !