•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Paul Mukendi réapparaît dans un hôtel en RDC

Plan moyen de Mukendi, vêtu de blanc.

Paul Mukendi au palais de justice de Québec. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Le révérend Paul Mukendi, en fuite depuis deux mois, serait bel et bien en République démocratique du Congo (RDC). Il a refait surface dans un hôtel de la capitale Kinshasa, mardi, où il avait convoqué des médias locaux.

Condamné à huit ans de prison au Canada pour agressions sexuelles et voies de fait, Paul Mukendi avait affirmé dans une apparition sur les réseaux sociaux, il y a un mois, qu'il était rentré dans son pays natal. Or, aucune information, à ce moment, ne permettait de confirmer qu'il s'était rendu en République démocratique du Congo.

Mardi, des images montrant le révérend ont commencé à circuler sur les médias sociaux, puis dans des publications congolaises. On y mentionnait qu'il avait tenu une conférence de presse à l'hôtel Marika, dans le quartier de la Gombe.

Un secrétaire de l'établissement hôtelier a confirmé à Radio-Canada qu'une salle avait été louée mardi au nom de Paul Mukendi, de 9 h à 11 h, et qu'une quinzaine de personnes auraient assisté à une conférence de presse organisée par le révérend lui-même.

Trois représentants de la presse congolaise ont affirmé à Radio-Canada avoir reçu une invitation à l'événement, et deux y ont assisté. C'est le cas notamment de CongoBuzz.tv, un média qui a publié des textes favorables à Paul Mukendi ces dernières semaines.

Son directeur général, Christian Bosembe, confirme avoir envoyé un représentant de sa salle de rédaction. Un autre média, Congo Profond, a aussi confirmé sa présence, en plus de diffuser une courte vidéo du révérend prenant la parole. Radio-Canada n'a cependant pas pu authentifier le matériel qui circule en ligne.

La police vérifie

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a pris connaissance des mêmes informations. Ces informations étaient en cours d’analyse mardi après-midi.

Comme précédemment, étant donné que l’enquête criminelle est toujours en cours afin de localiser M. Mukendi, nous ne divulguerons pas davantage de renseignements afin de ne pas nuire à l’enquête, a précisé la porte-parole du SPVQ Marie-Pier Rivard.

Paul Mukendi devait se livrer aux autorités le 20 août, après avoir été débouté en Cour d'appel. Un mandat d'incarcération a été lancé contre lui depuis qu'il a pris la fuite. Il est également en attente d'un second procès pour agression sexuelle.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.