•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Scott Moe admet qu’il aurait dû réagir plus vite à la quatrième vague de COVID-19

Scott Moe speaking in microphone at press conference, Canadian flag in background.

Le premier ministre de la Saskatchewan ne s'excuse pas des décisions prises par le gouvernement en lien avec la pandémie de COVID-19.

Photo :  CBC / Matt Duguid

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, admet que le gouvernement aurait dû réagir plus rapidement à la quatrième vague de COVID-19, qui continue de déferler sur la province.

Est-ce que la province aurait dû réagir une semaine, peut-être 10 jours plus tôt? Avec le recul que nous avons maintenant, je pense que nous aurions probablement dû, a commenté le chef du gouvernement, mardi, à l'émission Saskatoon Morning, de CBC.

Jusqu'à présent, Scott Moe a toujours refusé de s'excuser pour les décisions prises par le gouvernement provincial en réponse à la pandémie de COVID-19.

Dans une autre entrevue, mardi, à l’émission The Morning Edition, la journaliste Stefani Langenegger a demandé à Scott Moe pourquoi il ne s’était pas excusé, alors que d’autres responsables politiques l'avaient fait, comme le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney.

Plutôt que de répondre directement à la question, le premier ministre de la Saskatchewan a déclaré que les personnes non vaccinées sont responsables des problèmes concernant les soins de santé.

Je suis désolé que nous ayons connu ces ralentissements dans la province. Le gouvernement fait et continue de faire tout ce qu'il peut pour que ces services soient disponibles pour la population de la Saskatchewan, dès que possible, a-t-il affirmé.

En ce qui a trait à la mise en place tardive de restrictions plus strictes, comme en Alberta, Scott Moe a répondu : Nous ne faisons pas tout ce qu’a fait l'Alberta. Nous avons tracé une voie quelque peu différente en Saskatchewan.

Lorsque la journaliste lui a fait remarquer que la province avait le taux de mortalité le plus élevé au pays, Scott Moe s'est défendu : Si vous regardez en arrière tout au long de la pandémie de COVID-19, ce n'est absolument pas vrai.

Et, quand elle fait remarquer que la Saskatchewan avait le plus grand nombre de morts au pays en ce moment, le premier ministre a reconnu qu’il y avait des défis. Je pense que c'est évident, a-t-il dit en mentionnant l’aide réclamée à Ottawa ainsi que le transfert de six patients en soins intensifs vers des hôpitaux de l'Ontario.

Mais, en regardant vers l'avenir, avec les outils que nous avons en Saskatchewan et en examinant la courbe des chiffres dans la province, je pense que la situation en Saskatchewan s'améliore, a-t-il ajouté.

Mardi, la province enregistrait 271 nouvelles infections par la COVID-19 et 8 décès supplémentaires.

Avec les informations de Stefani Langenegger et Leisha Grebinski

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !