•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue lance un programme d’études en industrie intelligente

Le campus de Rouyn-Noranda du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue.

Le campus de Rouyn-Noranda du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue (archives)

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Paquin

Le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue a annoncé mardi la création du programme d’attestation d’études collégiales (AEC) en industrie intelligente.

La formation, d’une durée de 15 mois, est offerte en collaboration avec les Cégeps de Lévis et de Sept-Îles et sera offerte majoritairement en ligne.

Elle a pour objectif de former des travailleurs qui pourront contribuer à améliorer le fonctionnement des systèmes industriels connectés dans un contexte d’évolution rapide des technologies.

Le directeur par intérim de la formation continue du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue et directeur général du collège, Sylvain Blais, souligne que plusieurs entreprises, notamment des secteurs minier et forestier, ont contribué au développement du programme, tout en signifiant leur intérêt pour embaucher les futurs diplômés.

Les actions que posent ces entreprises sont de plus en plus informatisées. L’enjeu, c’est de connecter l’ensemble de ces informations-là pour pouvoir prendre des décisions encore plus rapidement. Avec ces deux groupes-là, qui sont les grands employeurs de la région, on pense être en mesure de répondre à un besoin et de permettre aux étudiants de rapidement mettre à l'œuvre leurs compétences, indique M. Blais.

Kathleen Cantin, directrice de la formation continue au Cégep de Lévis, compare le rôle que devront jouer les futurs techniciens en industrie intelligente à celui d’un urgentologue dans un hôpital.

L’urgentologue va recevoir les patients en première ligne pour les référer au bon spécialiste qui va être en mesure d’apporter des solutions aux problématiques. Le technicien jouera le même rôle, en analysant les problématiques du secteur industriel et en apportant des solutions avec ses collègues du génie mécanique, du génie électrique, informatique et réseautique, affirme-t-elle.

Les admissions seront faites par le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, mais les futurs étudiants pourront réaliser les laboratoires à l’un ou l’autre des trois Cégeps participants.

Les cours commencent en mars 2022 et se terminent en juin 2023.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !