•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yvan Roy défend son siège contre Sylvain Marcotte à la mairie de Barraute

Le panneau à l'entrée de Barraute annonçant le secteur urbain.

Les électeurs de Barraute seront appelés à choisir un maire et cinq conseillers, le 7 novembre prochain.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Martin Guindon

Le maire sortant de Barraute, Yvan Roy, mise sur son expérience et son bilan pour tenter d’obtenir un second mandat devant son unique opposant, Sylvain Marcotte, qui en est à ses premières armes en politique municipale.

Yvan Roy a été élu avec 91 % des suffrages en 2017. Il est le président fondateur de la Foire du camionneur, où il s’est impliqué pendant 14 ans. Il a aussi œuvré au sein de la commission d’horticulture et siégé une dizaine d’années au conseil municipal. L’assureur à la retraite est plutôt fier des réalisations de son administration.

Il cite notamment les Fêtes du 100e, le prolongement de l’aqueduc pour la partie nord de Barraute, la conversion de l’ancienne usine de Précibois en garage municipal, le soutien aux citoyens dans l’amélioration du parc de la Foire, le développement de la place Lebel, la mise en place du compostage, la création des serres entrepreneuriales avec le marché public et la naissance de la corporation de développement économique. Il a aussi vu la population locale passer de 1986 à 2008 habitants en quatre ans.

Yvan Roy devant l'hôtel de ville de Barraute.

Le maire sortant Yvan Roy.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

S’il est réélu le 7 novembre, il entend poursuivre le travail amorcé. Mais là, on va se lancer plus dans les infrastructures résidentielles. Nos rues ont besoin d’amour. On en a plusieurs. La rue Principale Sud, la 13e Avenue, ce sont tous des travaux qu’on va effectuer dans les années qui viennent, explique-t-il.

Aider les aînés, les plus démunis et les jeunes

Pour sa part, Sylvain Marcotte est un retraité d’Hydro-Québec à la Baie-James, où il a œuvré pendant 25 ans en tant que commis à l’acquisition de produits et services. Depuis cinq ans, il s’implique au sein des Chevaliers de Colomb de Barraute. S’il est élu le 7 novembre, il veut d’abord prendre connaissance de l’état des lieux et consolider les acquis de la Municipalité.

Après ça, on va voir pour améliorer les services, surtout pour les personnes âgées et les plus démunies, afin qu'on puisse les garder dans notre région et faire prospérer la ville. Certaines personnes m’ont aussi dit qu’il manquait de services pour les jeunes, surtout les adolescents. On a un beau parc, mais c’est plus pour les familles. Les adolescents, on parle de rouli-roulant, de skateboard. C’est quelque chose qui m’intéresserait pour garder nos jeunes en place, fait-il valoir.

Sylvain Marcotte au coeur du village de Barraute.

Le candidat à la mairie Sylvain Marcotte.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Sylvain Marcotte croit qu’il faut faire plus pour retenir les jeunes à Barraute. C’est un gros manque, on me l’a effectivement mentionné. Il faut les inciter à venir s’installer et à investir, ouvrir leur commerce à Barraute, affirme-t-il.

Un conseil en grande partie renouvelé

Les deux candidats à la mairie entendent aussi écouter ce qu’auront à dire les conseillers qui seront élus par la population. Le conseil sera presque entièrement renouvelé. Manon Plante a été réélue sans opposition, alors que la conseillère sortante Sylvie Goyette doit défendre son siège, mais les quatre autres postes seront assurément occupés par de nouveaux élus.

On a eu une assemblée avec tous les candidats et on sait qu’on va avoir un bon conseil, actif avec plein de bonnes idées, estime Yvan Roy.

Avec les conseillers, on peut voir s’il y a autre chose qu’on peut sortir. Ce ne sont pas juste mes idées à moi, mais aussi les idées de la collectivité qu’il faut voir en premier lieu, souligne Sylvain Marcotte.

Notre couverture des élections municipales au Québec en 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !