•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Policière blessée par balle : contre-expertise de l’accusé demandée

La voiture de la policière atteinte par un projectile.

La voiture de la policière atteinte par un projectile. (archives)

Photo : Radio-Canada/Carl Boivin

L’expert qui a mené l’évaluation psychiatrique de Marco Rodrigue estime qu’il était criminellement responsable de ses actes, le 18 août dernier, quand il aurait blessé une policière par balle en Beauce.

L’avocat de l’accusé, M  Jérôme S. Tremblay, s’explique mal cette conclusion, présentée mardi après-midi au palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce.

Contre-expertise

La Défense a donc demandé de pouvoir faire faire sa propre contre-expertise, car plusieurs zones nébuleuses demeurent. Un autre expert sera mandaté sous peu.

Malgré sa détention et le temps écoulé depuis les événements qui lui sont reprochés, Marco Rodrigue ne semble toujours pas comprendre, aux dires de son avocat, tous les aspects concernant les infractions qu’on l’accuse d’avoir commis.

Marco Rodrigue vivrait aussi encore une certaine forme de paranoïa, puisque l’homme de 54 ans aurait encore peur que la police s'en prenne à lui.

Me Jérôme S. Tremblay a déjà souligné lors d’une précédente comparution que son client a déjà été suivi par une professionnelle en santé mentale par le passé.

La voiture de la policière blessée par balle. On voit le trou laissé par le projectile dans le pare brise.

La voiture de la policière blessée par balle.

Photo : Radio-Canada/Carl Boivin

Propos préoccupants

Il aurait tenu des propos préoccupants dans les jours suivants l’attaque de la policière.

Il se croyait pourchassé par les autorités, qui auraient tenté à quelques reprises de l'assassiner. Il refusait aussi que les lois s’appliquent à lui.

Marco Rodrigue avait en sa possession deux armes de chasse chargées quand il a été arrêté, le 19 août, à Saint-Georges, en Beauce.

L’homme originaire de Saint-Zacharie, dans la MRC des Etchemins, fait face à des accusations de tentative de meurtre, d’avoir occupé un véhicule où il savait qu’il y avait des armes à utilisation restreinte et d’avoir eu des armes en sa possession dans un dessein dangereux.

Le camion blindé de la Sûreté du Québec à Sainte-Marie.

Le camion blindé de la Sûreté du Québec à Sainte-Marie.

Photo : Radio-Canada/Kassandra Nadeau-Lamarche

Autorités visées

Selon la Sûreté du Québec, il en voulait aux policiers et aux autorités.

La policière Catherine Giroux, 40 ans, a été blessée par balle lors d'une intervention de routine sur l'autoroute 73.

L'attaque s'est produite à la hauteur du kilomètre 90, dans le secteur de Sainte-Marie, alors que la policière interceptait l’accusé pour une infraction au Code de la sécurité routière.

Selon la Sûreté du Québec, plusieurs projectiles ont été tirés en direction de la policière et l'un d'eux l'a atteinte.

Marco Rodrigue a été arrêté une douzaine d’heures plus tard, sur le boulevard Lacroix à Saint-Georges, après une imposante chasse à l'homme.

Marco Rodrigue va demeurer détenu jusqu’à sa prochaine comparution, le 30 novembre.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.