•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq raisons de se faire vacciner contre la grippe en temps de pandémie de COVID-19

Une dose du vaccin contre la grippe dans les mains gantées d'une travailleuse de la santé, le 1er octobre 2020 à Vienne, en Autriche.

Depuis lundi, toute personne de plus de 6 mois peut recevoir gratuitement un vaccin antigrippal dans les pharmacies et les cliniques médicales à travers la Colombie-Britannique.

Photo : Reuters / Lisi Niesner

Alors que des campagnes de vaccination contre la grippe sont lancées dans plusieurs provinces du Canada, les experts de la santé mettent l'accent sur l’importance de s’en prévaloir, surtout cette année, car la pandémie de COVID-19 n'est pas terminée, et ce, pour cinq raisons.

1. La grippe pourrait faire un retour en force

Si, l’an dernier, la grippe a été plutôt timide, elle pourrait revenir en force cet automne, croit Michael Curry, professeur à la faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique. Les virus grippaux sont de retour et en circulation.

L'absence relative des virus grippaux la saison dernière a réduit notre immunité, selon la médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry. Cette année, il est particulièrement important de se faire vacciner contre l'influenza, note-t-elle dans un communiqué.

Le Dr Brian Conway, directeur médical au Centre des maladies infectieuses de Vancouver, est du même avis : Nous avons eu très peu de cas l’année dernière. Donc, il n’y a pas eu d’immunité de groupe accumulé dans les communautés.

« On s’attend à avoir une saison de la grippe potentiellement très sévère.  »

— Une citation de  Brian Conway, directeur médical au Centre des maladies infectieuses de Vancouver
Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

2. Grippe et COVID-19 ne font peut-être pas bon ménage

Compte tenu de l'absence relative des cas de grippe la saison dernière, il est difficile de bien comprendre à quoi ressemble une infection combinée de la grippe et de la COVID-19.

Sachant que la grippe mène à une réduction de l’efficacité du système immunitaire, cela pourrait être particulièrement grave pour les deux infections, craint le Dr Conway.

3. Éviter l’engorgement des hôpitaux

L’influenza est une maladie respiratoire qui présente un risque sérieux aux personnes de plus de 65 ans, rappellent les autorités sanitaires, qui cherchent à éviter l’engorgement des hôpitaux, déjà sous pression en raison de la COVID-19.

Pendant la pandémie, il est important de réduire au minimum la morbidité et la mortalité liées à une propagation parallèle de la grippe et de la COVID-19 afin de réduire le fardeau qui pèse sur le système de santé canadien, indique Santé Canada.

« Comme nous passerons plus de temps avec nos proches à l’intérieur, il est important d'être pleinement vacciné, à la fois contre la COVID-19 et la grippe. »

— Une citation de  Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique
Un soignant vaccine une patiente.

Les autorités sanitaires de la Colombie-Britannique ont lancé des cliniques de vaccination contre la grippe.

Photo : (Evan Mitsui/CBC)

4. Combiner les vaccins contre la grippe et la COVID-19 ne présente aucun danger

Les personnes immunisées contre la COVID-19 n’ont pas à se soucier de recevoir un vaccin de plus, selon les spécialistes de la santé.

Les gens ont tendance à croire que la vaccination stresse leur système immunitaire, dit le Dr Curry, de l'Université de la Colombie-Britannique. Or, le corps humain répond déjà à des milliers, voire à des millions, d’allergènes et de vies microscopiques chaque jour, fait-il valoir.

Tous les vaccins contre la COVID-19 peuvent être combinés avec un autre vaccin, qu’il soit inactivé ou vivant, indique le Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique.

En réalité, 99,9 % des vaccins peuvent être combinés, dit Ajit Johal, directeur médical et pharmacien à Immunize.io, un organisme à but non lucratif faisant la promotion de la vaccination. Étant donné que la COVID-19 et la grippe ont des réponses immunitaires différentes, obtenir les deux vaccins offre une meilleure protection.

« Il n’y a aucun danger, au contraire, il y a plusieurs avantages. »

— Une citation de  Brian Conway, directeur médical au Centre des maladies infectieuses de Vancouver

Si l'on attrape la grippe, il se peut que cela diminue l’efficacité du vaccin contre la COVID-19. Il faut s’assurer que le vaccin contre la COVID-19 est le plus efficace possible, soutient le Dr Conway.

Un groupe de gens marchent sur un trottoir. Une personne est à vélo.

L'absence relative des virus grippaux la saison dernière a réduit l'immunité de la population, selon la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

5. Optimiser l'efficacité d'un vaccin imparfait

D’autre part, le vaccin contre la grippe est souvent optimisé en fonction des souches qui ont été dominantes l'année précédente.

Avec peu de données sur les cas de grippe la saison dernière, il y a une grande possibilité que le vaccin utilisé cette année ne soit pas parfaitement en accord avec les souches virales qui sont en circulation dans la communauté, explique le Dr Conway.

Il est important que les gens soient vaccinés pour optimiser l’efficacité d’un vaccin qui est peut-être imparfait, conclut-il.

Au Canada, le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) recommande la vaccination antigrippale aux personnes âgées de plus de 6 mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !