•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un débat houleux entre les trois principaux candidats à la mairie de Sherbrooke

Évelyne Beaudin, Steve Lussier et Luc Fortin ont croisé le fer le temps d'un débat.

Les trois principaux candidats à la mairie de Sherbrooke ont croisé le fer le temps d'un débat.

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

Radio-Canada

Le thème de la gouvernance a occasionné des échanges houleux dans le cadre du débat qui opposait les trois principaux candidats à la mairie de Sherbrooke. Évelyne Beaudin, Luc Fortin et Steve Lussier ont croisé le fer mardi au Cégep de Sherbrooke pour faire connaître leur vision en vue des élections du 7 novembre prochain.

Le débat qui s’est déroulé devant plus d’une centaine de personnes au Cégep de Sherbrooke était mené par la cheffe d'antenne du Téléjournal Estrie à Radio-Canada, Chantal Rivest et le chroniqueur à La Tribune, Mickaël Bergeron. C’est le professeur de politique au Cégep de Sherbrooke, Antonin-Xavier Fournier, qui agissait comme modérateur.

Les candidats se sont exprimés sur les thèmes de l'environnement, du développement économique et de la gouvernance, mais c'est ce dernier point qui a entraîné le plus d'échanges virulents.

Autant Luc Fortin qu'Évelyne Beaudin se sont attaqués au style de gestion du maire sortant Steve Lussier. D'entrée de jeu, Luc Fortin a souligné qu'il n'était pas le seul à avoir remarqué les tensions au sein du conseil municipal depuis quelques années, et a souligné qu'il voulait dès le début de son mandat rencontrer les élus pour leur donner de vraies responsabilités, où ils seront imputables.

Évelyne Beaudin est revenue à la charge en soulignant que ce qui va régler le problème à l'hôtel de ville, c'est le leadership. Celle qui faisait souvent cavalier seul à l'opposition a martelé qu'elle voulait travailler en équipe pour parvenir à des décisions d'équipe.

On ne peut pas toujours être d'accord sur tous les points, s'est défendu le maire sortant Steve Lussier, tout en ajoutant que la Ville n'avait jamais été aussi florissante et qu'il souhaite mener une réforme des comités pour revoir le travail de chaque élu.

Autant Luc Fortin qu'Évelyne Beaudin ont donné la Ville de Gatineau en modèle de gouvernance. À l'instar de cette Ville, Luc Fortin a notamment suggéré d'aller chercher davantage de leviers au sein des autres paliers gouvernementaux, dont le droit de préemption. Évelyne Beaudin a quant à elle proposé les redevances de développement pour financer l'étalement urbain.

Pour sa part, Steve Lussier a défendu son bilan en soulignant que le conseil avait réussi, au cours quatre dernières années, à aller chercher de nouveaux revenus.

Les discussions se sont échauffées lorsque Luc Fortin a accusé Évelyne Beaudin d'être la conseillère municipale ayant coûté la plus chère à Sherbrooke en ayant dépensé 669 000 $ en recherche, alors les conseillers municipaux ont en moyenne un budget de 20 000 $ par année.

Pourquoi n'avez-vous pas fait comme Vincent Boutin qui aurait pu y avoir, mais par respect pour la population, n'a pris que son 20 000 ? a-t-il demandé.

Vous créez une confusion dans la tête des gens, a rétorqué Évelyne Beaudin. Ce budget dont vous parlez, c'est celui de l'opposition [...] On a été obligé d'augmenter parce qu'on s'est retrouvé dans une situation où il y a eu plusieurs rédactions d'avis juridiques contre l'opposition pour faire de l'intimidation juridique.

Lorsque Sherbrooke Citoyen a été fondé, jamais on n'a parlé d'aller chercher ces fonds-là directement à la Ville, s'est enflammé à son tour Steve Lussier.

« Oui [c'est légal] mais c'est immoral. C'est pour ça que je voulais un conseil indépendant! Ça coûte réellement moins cher! »

— Une citation de  Steve Lussier, candidat à la mairie de Sherbrooke

Évelyne Beaudin a lancé de nouveau une pointe au maire sortant en insistant sur le fait que ce budget a également permis à l'opposition de faire de la recherche pour bien faire son travail.

La Ville de Sherbrooke prévoyait un programme de crédits de taxe de 28 millions $. M. Lussier s'est réveillé et s’est rendu compte que c'est 74 millions $ qui ont été accordés, et ce, sans l'accord du conseil municipal.

« C'est un manque de suivi qui a mené à un trou. [Découvrir ces failles], c'est ça que ça fait une opposition! »

— Une citation de  Évelyne Beaudin, candidate à la mairie de Sherbrooke

Des visions divergentes sur l'économie

Les finances et le développement économique a permis de mettre en lumière les visions divergentes des trois candidats, si ce n'est que les établissements d'éducation supérieure sont des partenaires importants pour le développement de la Ville.

Steve Lussier a de nouveau tenu à défendre son bilan, affirmant qu'il avait été capable de mettre sur pied des programmes incitatifs majeurs pour les entreprises, en plus de stabiliser les finances. Il y a 10 millions $ qui pourront retourner dans les coffres des citoyens et des citoyennes. Sous différentes formes, dans la relance économique, pourquoi pas? Nous sommes actuellement à regarder les alternatives pour laisser un peu de calme au niveau des finances.

Il a également souligné qu'il misait sur la robotisation pour aider les entreprises à contrer la pénurie de main-d'oeuvre.

Luc Fortin fait de la qualité de vie son fer de lance pour attirer et retenir des entreprises et des travailleurs dans la région, en plus d'assurer que Sherbrooke soit dans la mire des investisseurs. Il ne faut pas demeurer un secret bien gardé, il faut aller à la rencontre des employeurs. Et pour cela, je veux faire des missions économiques.

Évelyne Beaudin a pour sa part fait des engagements en matière de logement abordable, et souhaite diminuer la dépendance des familles à la seconde voiture. Il faut des mesures concrètes pour améliorer le revenu disponible, souligne-t-elle. Il faut aussi diminuer la dépendance de la Ville à l'impôt foncier, et aller chercher des promoteurs prêts à défendre l'intérêt commun. Elle a également promis la mise sur pied d'un Bureau de la rétention pour attirer les travailleurs dans la région.

Évelyne Beaudin a ensuite attaqué Steve Lussier de ne pas avoir mis en place des mesures additionnelles pendant la pandémie, malgré un surplus historique, puis Luc Fortin d'avoir des ambitions qui mettront à sec les réserves de la Ville. Luc Fortin s'en est ensuite pris au maire sortant quant à ses réalisations. Vous n'avez pas la paternité d'aucun des grands projets de développement économique à Sherbrooke.

« Qui vous a donné les 26 millions $ pour le pont des Grandes-Fourches? C'est moi qui a fait l'annonce. C'est moi qui suis allé chercher les sommes pour revitaliser le centre-ville de Sherbrooke. C'est mon bilan, pas le vôtre.  »

— Une citation de  Luc Fortin, candidat à la mairie de Sherbrooke

Vous avez cautionné l'austérité de l'ancien gouvernement quand on avait besoin d'aide, a rétorqué Steve Lussier.

Les trois candidats au débat, ainsi que le modérateur Antonin-Xavier Fournier et les co-animateurs Chantal Rivest et Mickaël Bergeron.

Les trois candidats au débat, ainsi que le modérateur Antonin-Xavier Fournier et les co-animateurs Chantal Rivest et Mickaël Bergeron

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

L'environnement fait peu de vagues

Alors que le thème de l'environnement était celui qui jugé prioritaire par les citoyens ayant soumis des questions pour les candidats, les discussions à ce propos ont divergé pendant la période d'échange, revenant davantage sur la question de l'économie. Les candidats ont néanmoins fait quelques engagements.

D'entrée de jeu, Évelyne Beaudin s'en est prise à l'ancienne gestion de Steve Lussier, indiquant pour sa part privilégier les intérêts communs plutôt que les intérêts privés.

S’il y a un seul enjeu au coeur de cette campagne, c'est la manière dont on développe notre ville. C'est aujourd'hui qu'on développe le visage de la Ville que l’on va céder à nos enfants. Si on veut que préparer demain, il faut passer de la parole aux actes, mentionne Évelyne Beaudin.

Steve Lussier a rappelé avoir mis en place le Bureau de l'environnement au cours de son mandat.Nous avons enclenché le plan nature qui nous donne les outils nécessaires pour aller plus loin dans notre schéma d’aménagement. Nous sommes allés de l’avant pour contrer les îlots de chaleur, a-t-il souligné.

Luc Fortin a rappelé que les attentes sont élevées en matière environnementale.

« Il y aura un avant et un après 2021. Il faut interdire les coupes à blanc. ll faut impliquer davantage les citoyens dans le processus décisionnel. Il faut assurer une meilleure cohabitation sur notre territoire en parlant aux promoteurs, mais aussi aux citoyens. »

— Une citation de  Luc Fortin, candidat à la mairie de Sherbrooke

Luc Fortin s'est également engagé à augmenter la fréquence des lignes de transport en commun sur l’axe est-ouest, et d'ajouter des stationnements incitatif. Ce n’est pas normal qu’un jeune prenne deux heures pour se rendre au Cégep à partir de Saint-Élie, s'est-il exclamé, ajoutant qu’il prônait l'électrification du transport en commun.

Évelyne Beaudin a rappelé qu’elle avait un plan pour lutter contre la dépendance à la deuxième voiture.Il faut proposer des initiatives intéressantes comme avoir un plan de transport en commun efficace en ajoutant notamment un terminus à Rock Forest, doubler les voitures en autopartage et permettre de circuler de façon efficace en vélo.

Steve Lussier, affirmant que le transport représente 56 % des gaz à effet de serre, a également ramené l'électrification des transports comme solution.

« Il faut se servir d’Hydro-Sherbrooke comme outil pour électrifier les transports. Il faut miser sur l'installation de bornes express.  »

— Une citation de  Steve Lussier, candidat à la mairie de Sherbrooke

Il a rappelé avoir investi dans la synchronisation des feux de circulation

Pour Évelyne Beaudin, il faut se réapproprier la ville en prenant des actions non seulement pour la prochaine élection, mais pour la prochaine génération.

« Il est temps de développer notre ville intelligemment, de planifier à long terme il est temps de s'offrir la ville que l’on mérite. »

— Une citation de  Évelyne Beaudin, candidat à la mairie de Sherbrooke

Luc Fortin soutient pour sa part qu'il faut retrouver l'élan en changeant de leadership pour faire de Sherbrooke le meilleur endroit pour y vivre et fonder une famille.

Quant à Steve Lussier, il a rappelé qu'il sollicite son deuxième et dernier mandat et mise sur la conservation de la prospérité, d'aller à la rencontre des nouvelles tendances et de saisir les opportunités.Je souhaite mener à terme des projets basés notamment sur l'environnement, a-t-il indiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !