•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une expansion du programme d’infirmier auxiliaire du Collège de l’île est écartée

Vue de la façade des bureaux du Collège de l'île à Charlottetown en été.

Le Collège de l’île est la seule institution postsecondaire francophone de la province.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

L’expansion du programme d’infirmier auxiliaire du Collège de l’île ne figurerait pas pour l’instant dans les plans du gouvernement de la province, selon Donald DesRoches, président de cette institution postsecondaire de l’Île-du-Prince-Édouard.

L’Université de l’Île-du-Prince-Édouard et le Collège Holland, deux institutions anglophones, ont pourtant récemment reçu des investissements provinciaux pour agrandir leur programme en soins infirmiers.

Le Collège de l’île est la seule institution postsecondaire francophone de la province.

Selon Donald Desroches, les coûts élevés pour l’expansion du programme expliqueraient en partie le manque d’intérêt de la part du gouvernement de l’île envers des investissements dans son institution.

« Le coût est plus important chez nous que ce serait pour le Holland College qui a déjà des installations physiques qui permettent l’élargissement de l’offre de programmes.  »

— Une citation de  Donald DesRoches, président du Collège de l’île

Le collège aurait besoin de plus de personnel et d’installations plus grandes pour étendre son programme, alors que les autres institutions postsecondaires de l’île avaient déjà suffisamment d’infrastructures et de ressources pour augmenter le nombre d'étudiants.

Donald DesRoches rappelle que le programme d’infirmier auxiliaire de son collège est offert à chaque deux ans, alors que les autres établissements l’offrent sur une base annuelle.

Donald DesRoches.

Selon Donald DesRoches, président du Collège de l'Île, son institution aurait besoin de ressources, ce qui représenterait des dépenses plus élevées pour la province.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Le College Holland a annoncé, le 15 octobre dernier, l’agrandissement de son programme d’infirmier auxiliaire.

Le programme pourra accueillir 32 nouveaux étudiants à compter de janvier prochain.

Une somme de 700 000 $ dollars sur quatre ans sera accordée à l’installation par le gouvernement de l’île afin de couvrir les coûts.

L’Université de l’Île-du-Prince-Édouard a également annoncé la semaine précédente l’expansion de sa faculté de sciences infirmières.

Le projet coûtera 5,9 $ millions de dollars sur six ans à la province.

Le départ des professionnels francophones

Le fait que très peu des diplômés du programme d’infirmier auxiliaire du Collège de l’île restent dans la province découragerait aussi le gouvernement d’y investir, selon Donald DesRoches.

« Nous avons moins de la moitié des diplômés de notre programme d’infirmier auxiliaire qui exercent [leur profession] ici dans la province.  »

— Une citation de  Donald DesRoches, président du Collège de l’île

Selon le président du Collège de l’île, les diplômés francophones du programme sont tenus de passer un test d’anglais pour exercer leur profession à l’île.

Découragés par le niveau d’exigence de l’examen, certains de ces professionnels tentent leur chance ailleurs.

Ça va répondre à la pénurie de main-d’œuvre au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse, où nos diplômés sont majoritairement maintenant, lance-t-il.

Le Collège de l’île plaide depuis des années pour que les diplômés de son programme soient exemptés de l’obligation de passer cette évaluation.

Néanmoins, les pourparlers avec la province et le Collège des infirmiers auxiliaires de l’île n’ont pas encore porté fruit, selon Donald DesRoches.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !