•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Cégep de Sept-Îles va former des traducteurs et des interprètes en langue innue

Mani-utenam vous souhaite la bienvenue en langue innue.

L'entrée de la communauté innue de Mani-utenam, à 15 kilomètres à l'est de Sept-Îles

Photo : Radio-Canada / Guy Bois

Radio-Canada

Le Cégep de Sept-Îles, en partenariat avec l’Institut Tshakapesh, met en place un nouveau programme d’attestation d’études collégiales de traducteur et d’interprète en langue innue.

Ce nouveau parcours collégial répond à un besoin dans la région explique le coordonnateur des communications à l’Institut Tshakapesh, Dan-Georges Mckenzie.

L’objectif premier est d’offrir des possibilités d’emploi et de carrière qui vont ouvrir les portes de ce type d’expertise et surtout d’ouvrir les portes de la sécurisation culturelle.

La directrice des études au Cégep de Sept-Îles, Marie-Ève Vaillancourt précise qu’il y a des besoins en matière de traduction dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la justice, notamment.

En répondant à ces besoins, on répond aux appels à l’action de la commission Viens. Et entre autres d’assurer des services de traduction en interprétariat, de permettre l’affichage bilingue, de traduction de formulaire.

À peine annoncé, le programme suscite déjà de l’engouement, selon Dan-Georges Mckenzie, depuis quelques heures les gens nous appellent et cherchent beaucoup d’information.

Dan-Georges Mckenzie devant une affiche.

Dan-Georges Mckenzie, coordonnateur aux communications à l'Institut Tshakapesh

Photo : Radio-Canada / Xavier Bourassa

« C’est une nouvelle opportunité, on offre la chance d’un nouveau parcours. »

— Une citation de  Dan-Georges Mckenzie, coordonnateur des communications à l’Institut Tshakapesh

Le programme d’une durée de 900 heures permettra de former les participants sur les méthodes de traduction. Un premier bloc de formation sera aussi consacré à l’histoire de la langue innue.

« Ça va permettre aux étudiants de faire un séjour sur le territoire pour vraiment bien se réapproprier la langue innue. »

— Une citation de  Marie-Ève Vaillancourt, directrice des études au Cégep de Sept-Îles
Une femme devant l'entrée du Cégep de Sept-Îles.

La directrice des études du Cégep de Sept-Îles, Marie-Ève Vaillancourt

Photo : Radio-Canada

Cette attestation d’études collégiales s’adresse aux personnes qui ont déjà une bonne connaissance de la langue innue et de la langue française. Les candidats à l’attestation d’études collégiales devront au préalable passer un entretien avec des représentants du Cégep.

La formation devrait débuter en mars 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !