•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion de COVID-19 à l’unité d’oncologie et de chirurgie de l’Hôpital de Moncton

Un véhicule passant devant l'Hôpital de Moncton.

Les visites sont suspendues aux unités d'oncologie et de chirurgie de l'hôpital de Moncton.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Radio-Canada

25 cas de COVID-19 ont été détectés aux unités d’oncologie et de chirurgie de l’Hôpital de Moncton.

Mardi, onze employés et 14 patients avaient reçu un résultat positif à un test de dépistage selon la directrice générale de l’établissement Christa Wheeler-Thorne. Les premiers cas ont été détectés le 12 octobre sur ces unités.

Le dépistage se poursuit et les admissions ainsi que les transferts ont été interrompus dans les deux sections de l’hôpital. Au total, 23 interventions chirurgicales non urgentes devront être reportées.

Le Dr Gordon Dow, spécialiste des maladies infectieuses au réseau de santé Horizon, avance que la source de ces éclosions proviendrait d'une personne visiteuse, selon les données de traçage préliminaires qu'il a obtenues.

Il affirme que les éclosions dans les unités d'oncologie et de chirurgie sont liées. Un patient asymptomatique a été transféré d'une unité à une autre. Il a par la suite développé des symptômes [de la COVID-19], a informé le Dr Gordon Dow lors d'une mise à jour mardi après-midi.

On apprend également que le dernier cas de COVID-19 confirmé à l'unité de chirurgie remonte à lundi. À l'unité d'oncologie, le dernier cas date du 16 octobre.

L’hôpital avait dû gérer une éclosion à son unité de gériatrie en septembre, mais le nombre de personnes touchées n’a pas été dévoilé.

Selon Mme Wheeler-Thorne, les employés suivent des protocoles stricts pour éviter les infections. Seules les personnes essentielles sont admises, comme le personnel responsable de la distribution des repas.

La directrice a tenu à souligner dans un courriel envoyé à CBC le dévouement du personnel pour contenir l’éclosion.

Des règles de visite modifiées dans les hôpitaux

Le réseau de santé Horizon, tout comme le réseau Vitalité, sont passés en phase rouge la semaine dernière

Lundi, les deux réseaux ont annoncé de nouvelles restrictions pour les personnes de soutien désignées et les visiteurs dans tous les établissements de santé.

À compter du 19 novembre, les personnes de soutien désignées devront être pleinement vaccinées pour avoir accès aux hôpitaux. Les personnes non vaccinées devront suivre un protocole de dépistage, qui est entré en vigueur lundi.

Les patients devront choisir une personne désignée qui a reçu deux doses du vaccin anti-COVID-19. Si ce n'est pas possible, la personne devra :

  • Présenter la preuve d’un résultat négatif de test de dépistage de la COVID-19 effectué dans les 72 heures précédant la visite. S’il n’est pas possible de subir un test de dépistage avant l’admission, le test devra être prévu le plus tôt possible et la date du rendez-vous devra être communiquée à l’équipe de soins. Le résultat du test négatif devra être démontré dès qu’il aura été reçu ;
  • Subir un test de dépistage aux jours 5 et 10 si les visites se poursuivent et présenter les preuves des résultats négatifs ;
  • Subir un test de dépistage deux fois par semaine si les visites se poursuivent après le jour 10 et présenter les preuves des résultats négatifs ;
  • Ne pas avoir de symptômes de la COVID-19 ;
  • Se laver les mains, respecter le port du masque, limiter les déplacements à l’intérieur de l’hôpital, accepter de se rendre uniquement dans la chambre du patient, respecter la distanciation physique (2 mètres) et limiter les interactions avec le personnel, les autres patients et les visiteurs.

De plus, en ce qui concerne les visiteurs à l’urgence ou aux soins ambulatoires, une seule personne désignée par patient sera permise, en respectant les mêmes exigences de dépistage citées précédemment. Des exceptions peuvent être faites pour les patients pédiatriques, ayant des besoins spéciaux ou pour certaines situations à l’urgence.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !