•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion de COVID-19 au Partage Saint-François à Sherbrooke

Le Partage Saint-François.

Une éclosion de COVID-19 est en cours au Partage Saint-François, à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Radio-Canada

Le refuge pour les itinérants de Sherbrooke est aux prises avec une éclosion de COVID-19. Sept personnes ont reçu des diagnostics positifs après avoir fréquenté le Partage Saint-François, confirme le CIUSSS de l'Estrie - CHUS.

Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS travaille étroitement avec les milieux en itinérance et ses partenaires pour freiner rapidement la propagation du virus, a indiqué l'établissement de santé dans un communiqué.

Le Partage Saint-François souligne toutefois que la situation est ardue à gérer. Les personnes qui fréquentent le refuge n’ont pas de domicile fixe. Elles entrent et sortent de l'établissement, ce qui rend les suivis difficiles.

C’est inquiétant de savoir que des gens qui ont la COVID présentement dans cette population-là refusent de venir dans nos milieux sécuritaires, se promènent au centre-ville et consomment avec des gens qui, disons-le, sont vulnérables. Dans la population itinérante, on parle souvent de gens qui ont de grandes comorbidités, souligne Sébastien Laberge, le directeur général du Partage Saint-François.

Une zone chaude a été mise en place dans le refuge. Une équipe mobile offrira aussi des services aux personnes itinérantes, indique le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

« On a fait des dépistages, on va en faire d’autres. On combine des opérations de dépistage et de vaccination dans trois ou quatre endroits dans le centre-ville pour les rejoindre. Ils restent libres de se faire dépister et/ou vacciner, mais à date, ils ont bien collaboré. »

— Une citation de  Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique du CIUSSS de l'Estrie-CHUS

L'équipe mobile du CIUSSS sera notamment à la soupe populaire la Chaudronnée mercredi pour y effectuer des dépistages et de la vaccination.

Une affiche dans une porte.

Une affiche confirmant l'éclosion de COVId-19 a été installée au Partage Saint-François à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Une crise en pleine pénurie de main-d'œuvre

La directrice générale du Regroupement des organismes communautaires (ROC), Claudelle Cyr, rappelle que le Partage Saint-François a élaboré des plans pour gérer de telles situations.

Il y a aussi un problème de main-d'œuvre à travers tout ça, mais je suis convaincue que c’est bien géré. C'est triste parce que c’est le seul refuge à Sherbrooke. L’autre se trouve à Granby et il déborde, signale Mme Cyr.

Le mois dernier, le refuge avait en effet dû fermer ses portes en raison d'un manque de main-d'œuvre.

Le Partage Saint-François héberge environ 50 personnes par jour.

Avec les informations de Brigitte Marcoux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !