•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charlottetown se prépare au retour des croisières au printemps

Le navire de croisière Royal Princess dans le port de Charlottetown en octobre 2018.

L'industrie touristique à l'Île-du-Prince-Édouard se prépare au retour des croisières au printemps prochain. Ci-dessus : le paquebot Royal Princess à Charlottetown en octobre 2018 (archives).

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Radio-Canada

Aucun navire de croisière n’a accosté à Charlottetown depuis environ deux ans et l’autorité portuaire se prépare maintenant à une reprise de cette industrie.

Le premier navire, selon les prévisions actuelles, devrait arriver à la mi-avril 2022. On s’attend en tout au passage de 75 paquebots durant la prochaine saison.

L’autorité portuaire indique que les croisières marchent bien à d’autres endroits dans le monde. De nombreuses entreprises exigent une preuve de vaccination contre la COVID-19 et un test de dépistage au résultat négatif pour monter à bord.

Le PDG de l’autorité portuaire, Mike Cochrane, dit s’attendre à ce que tout se déroule rondement. Le personnel met au point toutes les procédures à suivre. L’industrie a déjà de bonnes pratiques ailleurs dans le monde, souligne-t-il.

L'autorité portuaire, ajoute M. Cochrane, est très enthousiaste et elle a très hâte à une reprise des croisières en 2022.

Une clientèle bien accueillie

Charlottetown ne sait pas combien de passagers pourraient débarquer en 2022. En 2019, toutefois, il y en a eu environ 130 000.

Mike Cochrane estime que l’absence de ces touristes durant près de deux saisons représente des pertes de 42 millions de dollars pour la province.

Les entreprises, particulièrement celles établies au centre-ville, aiment accueillir cette clientèle et elles vont célébrer le retour des croisières au printemps prochain, selon la directrice de l’organisme Downtown Charlottetown, Dawn Allen.

Mme Allen souligne que plusieurs boutiques s’adressent en particulier à cette clientèle. Cette forme de tourisme commence habituellement plus tôt et se poursuit plus longtemps que les autres.

L’Association de l’industrie touristique de l’Île-du-Prince-Édouard a aussi hâte au retour des navires de croisière.

Les activités de cette industrie profitent habituellement à de nombreuses petites entreprises un peu partout dans la province, et ces dernières ont toutes souffert de leur absence, explique la PDG de l’Association, Corryn Clemence.

Avec des renseignements de Laura Meader, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !