•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Calgariens sont pour le retour du fluor dans l’eau

Un robinet avec de l'eau qui coule.

Les électeurs de Calgary, en Alberta, ont voté en faveur de l'ajout de fluor dans l'eau potable.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Les électeurs de la métropole albertaine se sont prononcés en grande majorité pour le retour du fluor dans l’eau, 10 ans après son retrait

À la question Êtes-vous en faveur de la réintroduction de la fluoration dans l’eau potable de Calgary?, le oui l’a remporté à environ 62 %.

Le nouveau conseil municipal élu devra cependant entériner cette réintroduction par un vote.

Rectificatif : Le titre d’une version précédente de ce texte laissait entendre que le référendum était exécutoire, alors que la décision finale revient aux élus.

Cette question a déjà fait l’objet de six référendums à Calgary depuis 1957. En 2011, le conseil municipal avait décidé de mettre fin à la fluoration de l'eau pour économiser 750 000 $ par an.

Deux ans plus tard, de nombreux dentistes s’étaient alarmés d’une hausse des caries et d’autres problèmes dentaires chez les enfants notamment de milieux sociaux défavorisés. Des campagnes d’éducation et de pression se sont organisées à ce sujet au cours des dernières années.

Un rapport de l’Institut de Santé publique O’Brien de l’Université de Calgary, sorti en 2019, soutenait notamment que la fluoration de l’eau potable permettait une réduction de 50 % des taux d'admission à l'hôpital pour des opérations de carie dentaire chez les enfants.

Selon un rapport présenté en conseil municipal en décembre, la réintroduction du fluor dans l’eau potable de la ville coûtera plus de 30 millions de dollars sur une période de 20 ans. Selon la municipalité, les coûts seront intégrés au tarif de la compagnie des eaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !