•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Calgary élit sa première mairesse

Jyoti Gondek au podium.

Jyoti Gondek a remporté la victoire à la mairie de Calgary lundi soir.

Photo : Radio-Canada / Louise Moquin

L’ancienne conseillère municipale Jyoti Gondek a remporté la mairie de Calgary et remplacera le maire sortant, Naheed Nenshi, à la tête du conseil municipal de la métropole albertaine.

Elle s’est hissée devant plus d’une vingtaine de candidats, dont deux de ses anciens collègues, Jeromy Farkas et Jeff Davison. Dans un court message sur Twitter, la mairesse désignée a exprimé ses remerciements et son amour pour les électeurs de Calgary. 

Celui qui lui était en tête dans les sondages, Jeromy Farkas, a rapidement concédé la victoire à sa rivale. J’appelle les Calgariens à donner une chance à ce nouveau conseil municipal. Les défis et les occasions de réussite auxquels nous faisons face sont trop grands pour ne pas s’unir, a-t-il dit en mêlée de presse.

L’ancien conseiller municipal Jeff Davison, qui briguait aussi la mairie, a lancé le même message à ses partisans.

Une première femme de couleur

Celle qui sera la première femme à diriger le conseil municipal de Calgary a promis d’encourager plus de diversité dans le recrutement des candidats aux élections ainsi qu’au sein des commissions et des conseils d’administration.

« Nous avons enfin normalisé le fait que des femmes et des personnes de couleur devraient occuper des positions de leadership. Cela a pris du temps, mais nous y sommes arrivés. »

— Une citation de  Jyoti Gondek, mairesse élue de Calgary

Dans un discours offert devant un public principalement constitué de membres des médias à cause de la pandémie, elle a crédité son père décédé pour l’avoir incitée à se dévouer au service public.

Jyoti Gondek.

Jyoti Gondek pense avoir mené une campagne positive.

Photo : Barbara Blakey

Jyoti Gondek, une femme immigrante née au Royaume-Uni de parents indiens, s’est illustrée par ses prises de position contre le gouvernement provincial et sa gestion de la pandémie. Début juillet, elle s’était prononcée contre la fin du règlement municipal sur le port du masque et avait demandé à ce que le couvre-visage redevienne obligatoire lorsque le nombre de cas est reparti à la hausse. 

Tout au long de la campagne, elle s’est voulue la candidate ayant des opinions plus centristes que son rival principal, Jeromy Farkas.

Jeromy Farkas devant une affiche de campagne.

Jeromy Farkas misait sur ses idées conservatrices en matière de fiscalité pour se faire élire à la mairie de Calgary.

Photo : Radio-Canada

Au final, elle pense que les Calgariens l’ont élue, non pas par opposition à certains candidats, mais pour la vision de la résistance de la ville proposée dans sa plateforme électorale.

Jyoti Gondek détient une maîtrise en sociologie organisationnelle et un doctorat en sociologie urbaine. Elle a travaillé pour le transporteur Greyhound et fondé son entreprise de consultation.

Des nouveaux visages, de gros défis

La mairesse désignée a déjà posé les jalons des politiques qu’elle tentera de mettre en place. Le logement fera partie de ses priorités. Elle compte aussi collaborer avec les organisations économiques et culturelles pour mettre fin à l’énorme taux d’inoccupation des bureaux au centre-ville.

Votre nouveau conseil municipal s’engagera dans la lutte contre les changements climatiques parce qu'il peut le faire et qu'il doit le faire, a-t-elle par ailleurs déclaré.

Elle devra cependant composer avec un conseil municipal presque entièrement renouvelé. Neuf conseillers sortants ne se représentaient pas dans leur quartier et au moins deux n’ont pas réussi le pari de se faire réélire.

Le francophone André Chabot fait son retour au conseil municipal. Après avoir perdu la course à la mairie de Calgary en 2017, il a réussi à remporter son siège dans le quartier 10.

Le dépouillement de tous les scrutins des quartiers 1 et 4 n'était pas terminé lundi soir à minuit.

Calgary a également publié des résultats provisoires aux questions référendaires provinciales. Une majorité d’électeurs se sont prononcés en faveur du retrait du principe de la péréquation de la Constitution. Par contre, sur la question de la fin du changement d’heure et l’adoption de l’heure d’été, c’est le non qui remportait une légère majorité lundi soir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !