•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un défi TikTok soupçonné dans du vandalisme de toilettes publiques à Kelowna

Des graffitis sur des portes de toilettes publiques.

Le district de Lake Country a dû dépenser environ 2000 $ pour enlever des graffitis et réparer d'autres dommages dans les toilettes du parc Swalwell.

Photo : District of Lake Country/Facebook

Radio-Canada

Les toilettes publiques du parc Swalwell à Kelowna sont fermées plus tôt que prévu dans la saison à cause d’actes répétés de vandalisme. Le défi TikTok, nommé « devious licks » serait en cause.

Les toilettes devaient initialement fermer à la fin octobre, a expliqué le district de Lake Country. Karen Miller, chargée de communication, pense que le vandalisme est lié à un défi devenu viral sur les médias sociaux.

« Nous avons entendu que les gens ont des avis différents sur ce que cela pourrait être […], mais nous avons beaucoup entendu parler d'une tendance devious licks sur TikTok, et c'est devenu un tel problème partout au Canada, dans tous les types de toilettes », a-t-elle expliqué au micro de Sarah Penton sur Radio West.

Au Canada et aux États-Unis, des écoles sont en proie avec ce défi qui encourage les élèves à endommager les écoles et à publier les conséquences sur TikTok. Le mois dernier, la plateforme a supprimé toutes les vidéos, mot-clic et résultats de recherche liés à ce défi.

Trois images : deux montrant une toilette arrachée et deux montrant des lavabos arrachés.

Un défi TikTok a conduit des étudiants de toute l'Amérique du Nord à filmer et télécharger des vidéos montrant du vandalisme et des vols dans des écoles, souvent dans les toilettes.

Photo : TikTok : @hayderr/@trentzalitach03/@devious.sink

2000 $ de réparations pour le district

Karen Miller explique que les actes de vandalisme ont récemment augmenté pendant une période d'un mois.

« Le matériel, les portes des cabines arrachées du mur et détruites, les distributeurs de savon brûlés et puis encore plus dégoûtant, des excréments répandus sur les murs et les toilettes - dans les toilettes pour hommes et pour femmes. »

— Une citation de  Karen Miller, chargée de communication, district de Lake Country

Le district a dû payer environ 2000 $ pour remplacer les sèche-mains, les distributeurs de savon et les cloisons cassées, et pour enlever les graffitis sur les cabines et les briques.

Karen Miller ne comprend pas comment les vandales s’y sont pris, alors que des gardes de sécurité patrouillent dans le parc. Elle explique que la fermeture des toilettes sera un inconvénient pour les personnes âgées et les mères de jeunes enfants.

D’après les informations de Radio West

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !