•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin de saison amère pour le président des Blue Jays

Mark Shapiro s'adresse aux journalistes lors d'une conférence de presse.

Mark Shapiro s'est joint aux Blue Jays de Toronto à la fin de l'été 2015. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Radio-Canada

Le président des Blue Jays de Toronto, Mark Shapiro, est très fier de ce que son club a accompli en 2021.

Mais il est également amer.

Chaque équipe qui n'est pas celle qui gagne le dernier match de championnat joué est amère, a déclaré M. Shapiro lundi, quelques heures avant le match numéro 3 des séries de championnat de la Ligue américaine.

Le fait que nous ne jouions pas en ce moment me rend plus déterminé, et nous tous ici plus déterminés, à continuer à nous améliorer.

Toronto a raté de peu les séries éliminatoires. L’équipe a terminé à un match des Yankees de New York et des Red Sox de Boston à la conclusion d’une fin de saison palpitante dans la course au titre de la Ligue américaine, qui incluait les Mariners de Seattle et qui s'est jouée lors du dernier match de la saison régulière.

La fiche des Blue Jays, 91-71, est un revirement de situation par rapport à la dernière saison complète de la Ligue majeure de baseball, où ils avaient enregistré 67-95 en 2019.

Je vais me souvenir de cette année pendant longtemps, juste parce que l'équipe était si bonne et que je crois tellement fort dans le groupe de gars que nous avions, a déclaré M. Shapiro.

Boston a battu New York 3 à 1 dans le match de championnat de la Ligue américaine, puis a battu les Rays de Tampa Bay, champions de la division Est de la Ligue américaine. Les Red Sox affrontent maintenant les Astros de Houston.

M. Shapiro a noté que Boston et New York n’ont remporté qu’un match de plus que Toronto en saison régulière.

J'ai l'impression [...] que si nous avions trouvé un moyen de nous qualifier, nous aurions été une équipe très difficile [à battre] en séries de fin de saison, a déclaré M. Shapiro.

Des acquisitions majeures

Plus de 185 millions de dollars US ont été dépensés afin d’ajouter à l'effectif entre 2020 et 2021, avec notamment les acquisitions du voltigeur George Springer, du joueur de champ intérieur Marcus Semien et la remise sous contrat du lanceur partant Robbie Ray.

Springer a dû faire face à des blessures mais a terminé l'année avec 22 coups de circuit, 50 points comptés et une moyenne à bâton de ,264.

Semien a frappé 45 circuits - un nouveau record des Ligues majeures pour un joueur de deuxième but - et a ajouté 102 points produits. Il a aussi frappé 86 coups sûrs de plus d’un but, un sommet dans les Ligues majeures cette année.

Marcus Semien fait le tour des sentiers alors que Robbie Ray lance une balle.

Marcus Semien et Robbie Ray pourraient tous deux devenir joueurs autonomes cet hiver.

Photo : Associated Press / Michael Dwyer / Mike Carlson

Ray a également connu une saison exceptionnelle avec une moyenne de points mérités de 2,84 et 248 retraits sur des prises sur 193,1 manches lancées.

Mais les contrats de Semien et Ray arrivent à échéance et M. Shapiro a déclaré que les Blue Jays devront encore dépenser des gros sous pour rester compétitifs.

Nous aurons les ressources pour le faire, à la fois en jeunes talents que nous pourrions échanger et en masse salariale, a déclaré M. Shapiro. Ce ne sera peut-être pas exactement la même forme, mais nous allons nous améliorer. Nous trouverons un moyen de le faire.

M. Shapiro était particulièrement satisfait de la résilience mentale des Blue Jays, qui ont joué toute la saison 2020 aux États-Unis.

En 2021, les Jays ont eu trois maisons. Ils ont débuté l’année dans le stade des ligues mineures de l'équipe à Dunedin, en Floride. Ils ont ensuite déménagé au stade de son affilié AAA à Buffalo, dans l'État de New York. Ils ont finalement pu retourner au Centre Rogers le 30 juillet lorsque le gouvernement canadien a assoupli les restrictions frontalières.

Je pense que nous allons nous appuyer sur cette persévérance et cette résilience. Ce sera une marque de notre identité avec cette équipe à l'avenir. Nous avons enduré des choses que personne d'autre n'a eu à endurer.

M. Shapiro a aussi confirmé lundi que des rénovations au Centre Rogers étaient dans les cartons, en commençant par un nouveau tableau d'affichage en 2022. Il a de plus laissé entendre que des rénovations majeures du stade ou la construction d'un nouveau stade à Toronto étaient présentement discutés.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !