•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Russe Vsevolod Komarov joint les Remparts

Un joueur de hockey pose dans un gilet des Remparts.

Le défenseur russe Vsevolod Komarov était heureux d'être finalement arrivé à Québec, lundi.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

Choix de première ronde des Remparts au dernier repêchage international de la Ligue canadienne de hockey, Vsevolod Komarov est finalement arrivé à Québec. Le défenseur russe ajoute ainsi une carte de plus à la redoutable main de Patrick Roy.

Âgé de 17 ans, l’arrière droitier débarque au Centre Vidéotron avec une aura de mystère. C’est qu’en raison de la pandémie, Patrick Roy et son directeur du recrutement Christian Vermette ne l’ont encore jamais vu jouer au hockey en personne.

C’est sûr que ce qu’on a vu c’est de la vidéo, a rappelé Roy, lundi, lorsque questionné sur le style du nouveau-venu. Ce qu’on a surtout aimé, c’est sa façon de défendre et de sortir la rondelle. Il est physique devant le filet. Il peut jouer en avantage numérique.

Le principal intéressé, qui a passé la dernière saison dans l’uniforme du Stalnye Lisy Magnitogorsk, s’est pour sa part contenté de se décrire comme un joueur travaillant à l'aide d'une interprète russe à ses côtés.

S’il a accepté de quitter sa famille à un jeune âge et de traverser l’Atlantique, c’est qu’il rêve de jouer dans Ligue national de hockey, a expliqué Vsevolod Komarov.

Komarov décoche un lancer durant un match.

Natif de Chelyabinsk, en Russie, le défenseur Vsevolod Komarov évoluait à Magnitogorsk la saison dernière.

Photo : Gracieuseté

À l'école de Radulov

Dans un monde idéal, celui qui sera admissible au prochain repêchage de la LNH aurait eu un camp d’entraînement pour se familiariser avec sa nouvelle ville, sa nouvelle équipe et une nouvelle langue. Mais la logistique de sa venue à Québec s’est avérée complexe.

Avec la COVID tout était beaucoup plus lent et le fait qu’il soit mineur a aussi ralenti le processus. Mais aujourd’hui on est heureux de l’avoir avec nous, a relaté Patrick Roy.

De Alexander Radulov, à Mikhail Grigorenko les Remparts ont souvent eu la main heureuse dans le passé avec les joueurs russes. L’entraîneur-chef des Remparts connait d'ailleurs encore quelques mots de russe que lui avait appris Radu à l’époque, a-t-il raconté sourire en coin avant de s'exécuter dans la langue de Dostoïevski

Reste qu’il faudra être patient avec Vsevolod Komarov, a prévenu Roy. On ne se cherche pas un sauveur. Il faut lui donner le temps d’abord de se familiariser avec la langue et ensuite de s’adapter sur le plan hockey.

Ce qui ne veut pas dire que le défenseur russe devra attendre bien longtemps avant d’être lancé dans la mêlée. Celui qui sautera sur la glace avec ses coéquipiers pour la première fois, mardi, sera dans l’alignement vendredi soir au Centre Vidéotron. Les Remparts tenteront de signer une 7e victoire en 8 matchs cette saison.

Avec les informations de Jean-Philippe Martin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !