•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le parc éolien de la Dune-du-Nord pourrait s’agrandir

Deux éoliennes vues de près, le 29 mars 2021

Le parc éolien de la Dune-du-Nord, aux Îles-de-la-Madeleine pourrait s'agrandir.

Photo : Radio-Canada / Luc Manuel Soares

La Régie intermunicipale de l'énergie de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine est en pourparlers avec Hydro-Québec pour planifier l'extension du parc éolien de la Dune-du-Nord.

La Régie souhaite installer sur le terrain actuel entre deux et quatre éoliennes supplémentaires.

Le président de la Régie intermunicipale de l’Énergie de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Simon Deschênes, confirme que l’organisme est en pourparlers avec Hydro-Québec.

Par contre, ajoute-t-il, il est difficile à ce stade-ci de parler du nombre d’éoliennes qui seront ajoutées puisque leur puissance est variable. Présentement, le parc compte deux éoliennes de 3,2 mégawatts (MW) chacune, mais il se construit actuellement des éoliennes de 5 MW, observe Simon Deschênes.

Le projet va toutefois bon train et pourrait même voir le jour d’ici deux ans puisque plusieurs étapes, dont les évaluations environnementales du site et la structure de financement, ont déjà été franchies lors de la phase 1 du projet.

Une équipe est dans une section de tour d'éolienne, tandis qu'une autre section du mat, soulevée par une grue, s'apprête à être mise en place.

Plusieurs étapes liées à la construction d'un parc ont déjà été franchies lors de l'implantation des deux premières éoliennes. (archives).

Photo : Avec l'autorisation d'Hugo Bouchard

La Régie intermunicipale espère obtenir les autorisations d’Hydro-Québec au cours des prochains mois. On parle d’un 18 à 24 mois pour la phase de construction et la mise en service commerciale, détaille Simon Deschênes.

« On est enthousiaste. On croit sérieusement qu’il sera possible d’aller de l’avant. »

— Une citation de  Simon Deschênes, président de la Régie intermunicipale de l’Énergie de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
  • Le parc éolien de la Dune-du-Nord est en service depuis le 29 décembre dernier.
  • Le parc est d’une puissance totale de 6,4 MW par an.
  • L'énergie produite permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre de la centrale thermique au mazout lourd des Îles-de-la-Madeleine.

Inscrit au Registre des lobbyistes

Selon le maire, l’idée d’une phase 2 est venue d’Hydro-Québec et du ministre des Ressources naturelles, Jonatan Julien, lors de l’inauguration du parc. Ils ont ouvert la porte et de là vient l’enregistrement au Registre des lobbyistes pour le projet de la Dune-du-Nord 2, raconte M. Deschênes.

Douze personnes sont inscrites au Registre parmi lesquelles le président de la Régie qui est aussi maire de Sainte-Anne-des-Monts.

Simon Deschênes admet qu’il peut paraître étrange que son nom figure parmi ceux qui sont appelés à défendre le projet auprès des ministères, d’Hydro-Québec ou d’Investissement Québec. Il explique qu’il n’avait pas le choix et assure que tout est légal.

Simon Deschênes dehors en été.

Simon Deschênes, maire de Sainte-Anne-des-Monts et président de la Régie de l'énergie, explique pourquoi il est dorénavant inscrit au Registre des lobbyistes. (archives)

Photo : Radio-Canada

Le président de la Régie intermunicipale de l’énergie rappelle que c’est un décret du ministère des Affaires municipales qui permet aux municipalités d’investir dans l’éolien. On s’associe avec les producteurs privés, on est actionnaire à 50 %. Toutes les municipalités des Îles et de la Gaspésie sont propriétaires du parc de la Dune-du-Nord.

L’investissement réalisé pour le parc de la Dune-du-Nord a été effectué par l'intermédiaire d’une société en commandite dont il est le président. À ce titre, dit-il, il représente donc toutes les municipalités qui sont actionnaires.

Un projet pour les Madelinots

Simon Deschênes croit qu'une expansion du parc éolien sera profitable pour les Madelinots. Pour répondre aux besoins des périodes de pointe hivernale, les Madelinots consomment environ 67 à 70 MW, indique Simon Deschênes.

Toutefois, poursuit le président de la Régie, la médiane de la consommation se situe autour de 20 à 22 MW. En ajoutant deux ou trois éoliennes, on pourrait s'approcher de la médiane, surtout en période estivale. On pourrait servir les Îles-de-la-Madeleine, seulement avec l'éolien, fait valoir M. Deschênes.

Il ajoute que dans l’évaluation des solutions pour assurer la transition énergétique des îles, l’éolien arrive au second rang, après le projet de câble évalué à 700 millions de dollars.

La centrale thermique des Îles avec ses six cheminées.

La centrale thermique au mazout de Cap-aux-Meules génère plus de 125 000 tonnes de gaz à effet de serre (GES) par année. L'énergie de la centrale doit être remplacée par l'hydroélectricité grâce à un câble reliant les Îles au réseau d'Hydro-Québec. (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le projet de construire un câble sous-marin pour relier l’archipel au réseau d’Hydro-Québec en 2027 n’est d'ailleurs pas un obstacle à l’agrandissement du parc de la Dune-du-Nord, selon le président de la Régie. Il souligne que le câble sera bidirectionnel. On pourrait acheminer l’électricité sur le continent.

Hydro-Québec confirme qu'il analyse la faisabilité du projet et mentionne que toute nouvelle initiative devra se faire de façon cohérente avec le projet de raccordement.

Selon la société d'État, les résultats des premiers mois d’intégration de l’énergie produite par le parc éolien des Îles sont très intéressants. Si la tendance se maintient, 7 millions de litres de mazout auront été économisés à la fin de l’année. En termes d’économies d’émissions de GES, cela revient à retirer environ la moitié des voitures des Îles-de-la-Madeleine, précise Cendrix Bouchard, conseiller en communications Hydro-Québec.

Avec les informations de Roxanne Langlois et la collaboration de Perrine Bullant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !