•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d’un million d’hectares ravagés par les flammes au Manitoba cet été

36 feux sont toujours en activité dans la province.

Un feu et de la fumée au loin dans la forêt.

Les incendies de forêt ont fait des ravages au Manitoba cette année.

Photo : Radio-Canada / Colleen Liske

Le Manitoba a connu une des pires années de son histoire en termes d’incendies de forêt, avec plus d’un million d’hectares qui sont partis en fumée jusqu’à présent.

La saison des incendies n’est pas terminée et, pourtant, 1 266 550 hectares ont déjà été brûlés dans la province, selon les dernières données du gouvernement. Ce nombre est 26 fois plus important que l’an dernier, où 48 574 hectares avaient brûlé.

Ça ne m’étonne pas du tout, la saison a été particulièrement mauvaise dans tout l’ouest du pays, déclare Andrew Park, professeur en écologie forestière à l’Université de Winnipeg.

Depuis 1914, année où le Manitoba a commencé à recenser les dégâts causés par des incendies forestiers, 2021 arrive en quatrième position des pires années.

Années avec le plus grand nombre d’hectares brûlés au Manitoba

  1. 1989 : 3 567 947
  2. 1994 : 1 428 754
  3. 1929 : 1 377 912
  4. 2021 : 1 266 550
  5. 2013 : 1 115 415
  6. 1961 : 1 102 799

Plus de 70 % des feux sont d’origine naturelle

Au total, ce sont 460 incendies qui ont ravagé les forêts de la province cette année. Parmi eux, 333 sont d’origine naturelle, déclenchés par la foudre par exemple, tandis que 119 sont d’origine humaine. Seuls huit ont une origine encore inconnue.

Les conditions ont été extrêmement sèches cet été, ce qui signifie que le combustible présent dans les forêts était aussi très sec, et la moindre étincelle peut déclencher un incendie, relève Andrew Park.

La majorité des feux dans la forêt boréale ne dévorent pas de grandes surfaces et quelques-uns ne sont pas détectés, ajoute-t-il, laissant entendre que le nombre de feux et la superficie réelle qui est partie en fumée cette année pourraient être légèrement supérieurs aux données recensées de la province.

Un porte-parole du Manitoba souligne d’ailleurs dans un courriel que le nombre de feux et le nombre d’hectares brûlés changeront d’ici la fin de la saison.

36 feux toujours actifs

Pour les éteindre, le Manitoba a déployé des moyens conséquents mais a aussi dû faire appel à l’aide étrangère. Ainsi, outre des pompiers d’autres provinces, des soldats du feu d’Afrique du Sud sont aussi venus prêter main forte.

Par ailleurs, ces incendies ont forcé l’évacuation de plusieurs communautés de Premières Nations. La fumée qu’ils ont dégagée a aussi plané sur une grande partie du ciel dans le sud du Manitoba. Ainsi, Winnipeg a, par exemple, été envahie par la fumée pendant un nombre record d’heures en juillet.

Dimanche, date des statistiques les plus récentes de la province, 36 feux étaient toujours actifs, dont 25 dans le nord de la province et 11 dans l’ouest. De plus, 29 pompiers, deux hélicoptères et un avion étaient mobilisés pour les combattre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !