•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 3e dose du vaccin contre la COVID-19 inquiète des résidents dans les RPA

Jean-Louis Vocelle, Louisette Giguère-Mercier et Louisette Roy-Sylvestre se feront tous les trois vacciner au cours des prochains jours.

Jean-Louis Vocelle, Louisette Giguère-Mercier et Louisette Roy-Sylvestre se feront tous les trois vacciner au cours des prochains jours.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Dans la grande région de Québec, les personnes âgées qui habitent dans les résidences pour aînés (RPA) pourront se faire administrer une troisième dose de vaccin contre la COVID-19 dès mercredi. Sauf que cette fois-ci, l’enthousiasme est loin de celui du printemps dernier où le vaccin était synonyme de liberté retrouvée.

Radio-Canada a rencontré des résidents de la RPA Jazz Sainte-Foy, à Québec. Selon eux, la troisième dose est un mal nécessaire.

Les deux doses pour moi auraient été suffisantes en ce qui me concerne, mais pour l'ensemble, peut-être une 3e dose ce serait mieux, lance Jean-Louis Vocelle, 86 ans.

Il y en a qui hésitent. Moi, c'est parce que je suis obligée, mais j'aime pas les piqûres, renchérit Louisette Roy-Sylvestre.

Pour sa part, son amie Louisette Giguère-Mercier est d'accord pour recevoir une 3e dose : En plus, les vaccinateurs viennent ici. On ne se dérange pas. C'est quelque chose! On est pas mal gâtés!

Les équipes de vaccination fin prêtes

Le défi du CIUSSS de la Capitale-Nationale est bien différent cet automne. La santé publique doit convaincre les aînés de l’utilité d’une troisième dose de vaccin.

À partir de mercredi, 17 équipes de vaccination mobile vont sillonner les 153 RPA de la région pour vacciner de nouveau les 16 000 résidents. La troisième dose du vaccin sera donnée en même temps que le vaccin contre l’influenza qui sera de retour au Québec cette année, selon les experts.

Bien que 99 % des résidents des RPA au Québec sont vaccinés, cette fois-ci, la vaccination tandem inquiète un peu plus. Les aînés vont recevoir deux piqûres.

« Certaines personnes âgées nous disent : "Moi j'ai des effets secondaires. Je me sens grippé un peu après. Fait que si je fais les deux en même temps, est-ce que je vais être malade? Est-ce que je risque d'avoir des effets secondaires accentués?" »

— Une citation de  Marc Fortin, directeur général, Regroupement québécois des résidences pour aînés

L'Institut national de Santé publique du Québec assure que les symptômes ne sont pas plus importants avec l'administration des deux vaccins en même temps.

Bien qu’il n’existe pas de données sur la baisse de l’efficacité du vaccin contre la COVID-19 en milieu de vie pour aînés, le Comité sur l’immunisation du Québec recommande de redonner une dose supplémentaire pour les résidents des CHSLD et des RPA.

« On sait que les données qui viennent d'autres pays semblent rapporter une certaine baisse de la protection. »

— Une citation de  Gaston DeSerres, médecin épidémiologiste, Institut national de Santé publique du Québec

Je pense qu'évidemment le temps des fêtes s'en vient, les résidents des RPA vont être très heureux de voir leur famille, explique le Dr Gaston DeSerres. Et ce qu'on voudrait c'est que ça puisse se faire avec une protection la plus forte possible pour éviter qu'ils deviennent infectés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !