•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD reproche au gouvernement Trudeau de tarder à reprendre les travaux

Un drapeau canadien avec en arrière-plan l'édifice du parlement à Ottawa.

Le choix de reprendre les travaux parlementaires deux mois après les élections est une décision « indéfendable », estime le leader parlementaire du NPD.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

La Presse canadienne

Peter Julian, leader parlementaire du NPD à la Chambre des communes, a écrit au gouvernement pour se plaindre de sa décision de retarder le retour du Parlement.

Peter Julian est d'avis que retarder le retour des députés à la Chambre jusqu'au 22 novembre signifiera que les prestations d'urgence liées à la COVID-19 expireront avant que le Parlement ne puisse les renouveler.

La Prestation canadienne de la relance économique (PCRE) et d'autres mesures mises en place par le gouvernement pour aider les Canadiens à traverser la pandémie doivent expirer samedi.

Le Cabinet peut les prolonger jusqu'au 20 novembre sans nouvelle loi, mais un nouveau projet de loi devra être adopté par le Parlement pour les prolonger après cette date.

Les prestations pourraient être appliquées rétroactivement, mais le Parlement devrait d'abord adopter une loi.

Peter Julian a déclaré dans sa lettre à la vice-première ministre, Chrystia Freeland, et au leader parlementaire du gouvernement, Pablo Rodriguez, que retarder le retour des députés de plus de deux mois après les élections est indéfendable.

Il a déclaré que la date de retour très tardive ne donnerait pas aux députés le temps d'adopter une loi afin d'éviter la perte de soutien pour les personnes victimes de la quatrième vague.

Le gouvernement n'a pas dit s'il prévoyait étendre ces prestations, mais le bureau du ministre Rodriguez a déclaré que, lorsque le Parlement reviendra, le gouvernement se concentrera immédiatement sur les prestations sur lesquelles les citoyens et les entreprises comptent.

Il a laissé entendre qu'avec la coopération des partis d'opposition, des mesures pourraient être prises rapidement une fois les élus de retour au Parlement.

Le premier ministre prévoit appeler les chefs des partis d'opposition cette semaine pour discuter des priorités des Canadiens, a déclaré à La Presse canadienne Mark Kennedy, porte-parole de Pablo Rodriguez.

Il a précisé que le gouvernement s'est engagé à trouver un terrain d'entente au sein de ce Parlement et à travailler avec d'autres partis.

Comme nous l'avons dit vendredi, l'un des domaines d'intérêt immédiat lors du retour du Parlement le 22 novembre sera les prestations de soutien liées à la COVID-19 sur lesquelles de nombreux Canadiens et entreprises comptent toujours, a déclaré Mark Kennedy. Nous travaillerons en collaboration avec tous les parlementaires sur cette question. Il n'y a aucune raison pour que le Parlement ne puisse pas agir rapidement si les partis travaillent ensemble pour faire ce qu'il faut, a-t-il ajouté.

Le bureau du ministre Rodriguez a également déclaré que tous les députés devraient être entièrement vaccinés, à moins qu'ils n'aient une raison médicale valable, avant de mettre le pied sur le sol de la Chambre des communes.

Peter Julian a déclaré dans sa lettre que, puisque les élections du 20 septembre ont ramené un gouvernement libéral minoritaire comme la dernière fois, il n'y a aucune justification pour un retard de plus de deux mois pour un retour en Chambre.

Au milieu de la crise actuelle de la COVID-19 et des impacts d'une quatrième vague, ce délai est encore plus indéfendable. Comme vous le savez très bien, la Prestation canadienne de la relance économique et d'autres prestations d'urgence pour les particuliers expireront et des modifications législatives sont nécessaires pour les prolonger au-delà de novembre, indique sa lettre.

Le gouvernement a déjà prolongé des prestations liées à la COVID-19, y compris la PCRE, pour les personnes qui ont perdu des revenus en raison de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !