•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux candidats s’affrontent à la mairie de Sainte-Luce

Un coucher de soleil automnal à Sainte-Luce, sur le bord du fleuve.

Le maire sortant Roch Vézina et la conseillère sortante Micheline Barriault convoitent tous deux le poste de maire de Sainte-Luce (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

|

Deux candidats briguent la mairie de Sainte-Luce en vue du scrutin municipal du 7 novembre 2021 : Micheline Barriault et Roch Vézina. Mme Barriault occupait un poste de conseillère municipale au déclenchement des élections, alors que M. Vézina est devenu maire après le départ de la mairesse Maïté Blanchette-Vézina, au printemps.

Les deux candidats avaient été élus comme conseillers municipaux lors du scrutin de novembre 2017.

Micheline Barriault se présente avec sa propre équipe de candidats aux postes de conseillers, alors que Roch Vézina a appelé tous ceux qui le souhaitaient à présenter leur candidature.

Avant de prendre sa retraite, Mme Barriault était infirmière. Elle a aussi été présidente du Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l'Est-du-Québec (SIIIEQ) pendant plus de 20 ans.

De son côté, M. Vézina a travaillé pendant 26 ans comme fonctionnaire au gouvernement du Québec, dont sept ans à l'Assemblée nationale.

Améliorer la communication avec les citoyens

Si elle est élue comme mairesse, Micheline Barriault souhaite avant tout améliorer les communications de la Municipalité avec les citoyens et faire preuve de plus de transparence.

Par exemple, elle compte demander que les séances du conseil municipal soient filmées et retransmises sur le site web et sur la page Facebook de la Municipalité. L'objectif est de permettre aux citoyens qui ne peuvent se rendre aux séances publiques d'assister tout de même aux délibérations.

Micheline Barriault.

Micheline Barriault, candidate à la mairie de Sainte-Luce

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Elle s'engage aussi à présenter aux citoyens le projet de réaménagement du secteur de l'Anse-aux-Coques et le projet de recharge de la plage. Micheline Barriault soutient que ces deux projets ont été adoptés par les membres du conseil municipal, mais que les résidents de la municipalité n'ont pas été consultés.

C'est vraiment un engagement que je prends, dans les semaines qui vont suivre les élections, à faire des assemblées d'information, pour que les citoyens soient au courant de ce qui se passe dans la Municipalité et qu'ils aient leur mot à dire sur ces projets-là, soutient la candidate.

Notre couverture des élections municipales au Québec en 2021.

Mme Barriault a d'ailleurs tenu une séance d'information jeudi dernier pour répondre aux questions des citoyens.

La candidate promet aussi de se pencher sur la question du manque de logements à Sainte-Luce, notamment pour aider les aînés à rester dans leur village.

Beaucoup de personnes âgées déménagent à Rimouski parce que, parfois, ils n'ont plus la capacité d'entretenir une maison, poursuit-elle. Elle estime que des logements, des coopératives d'habitation ou encore des condos pourraient être construits dans la municipalité pour permettre aux gens de rester à Sainte-Luce.

La plage et la promenade de l'Anse-aux-Coques, à Sainte-Luce.

Un projet de réaménagement du secteur de l'Anse-aux-Coques a été déposé dans les derniers mois (archives).

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Parmi ses autres engagements, la candidate souhaite développer des façons de faire pour que les touristes puissent contribuer à l'entretien de la plage de l'Anse-aux-Coques sans que les résidents aient à subir d'augmentation de taxe foncière.

Micheline Barriault souhaite aussi soutenir les entreprises et les organismes communautaires luçois.

Elle promet enfin de revoir le plan de zonage pour que ce dernier soit remis au goût du jour et de travailler à la conservation d'un climat de travail sain à la Municipalité, après que trois directeurs généraux et une directrice générale par intérim se sont succédé durant le dernier mandat.

Mme Barriault avait d'ailleurs agi à titre de mairesse suppléante pendant le mandat de Maïté Blanchette-Vézina comme mairesse de Sainte-Luce.

Attirer de jeunes familles

De son côté, s'il est élu maire, Roch Vézina souhaite améliorer les infrastructures destinées aux jeunes familles et trouver des solutions pour résoudre le problème de rareté de places en garderie dans la région.

À ce propos, il indique que la Municipalité ne gérerait pas elle-même une garderie pour régler le problème, mais qu'elle tâcherait de faciliter la recherche d'un local pour un promoteur qui aimerait ouvrir un établissement de garde d'enfants à Sainte-Luce.

Il y a une dizaine de familles qui ont été identifiées, qui représentent une quinzaine d'enfants, dans lesquelles les mamans attendent pour retourner sur le marché du travail. Alors, la Municipalité de Sainte-Luce, on est prêt à offrir un local, pourvu qu'il soit reconnu comme étant adéquat par le ministre de la Famille, précise le candidat.

M. Vézina estime que certaines des salles du centre communautaire pourraient peut-être agir à titre d'extension du centre de la petite enfance déjà existant sur le territoire de la municipalité.

Il souhaite aussi augmenter l'offre d'activités culturelles et de loisirs.

Roch Vézina, près du fleuve Saint-Laurent.

Le candidat à la mairie de Sainte-Luce, Roch Vézina

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Le candidat à la mairie promet également de se pencher sur la réfection de certaines infrastructures essentielles à la municipalité, notamment celles qui permettent la gestion de l'eau potable et le traitement des eaux usées.

On n'a pas de rivière, on n'a pas de lacs. Notre eau, c'est de la captation; ça fait des années que le conseil municipal s'évertue à maximiser la captation de l'eau, soutient-il à cet effet.

Roch Vézina souligne aussi que les rangs 2 et 3 doivent subir des travaux de réfection.

À l'instar de son adversaire, Mme Barriault, la recherche de solutions au problème de rareté de logements disponibles sur le territoire de Sainte-Luce fait aussi partie de ses priorités.

Une vague frappe la route sur le littoral.

Roch Vézina souhaite poursuivre le travail entamé pour protéger les infrastructures à risque d'érosion côtière. Ici, le secteur de l'Anse-aux-Coques lors des grandes marées de décembre 2010 (archives)

Photo : Radio-Canada

M. Vézina souhaite enfin poursuivre le travail entamé pendant son dernier mandat dans les dossiers du réaménagement du secteur de la plage de l'Anse-aux-Coques et de la protection des infrastructures environnantes contre l'érosion des berges.

Il souhaite lui aussi s'assurer d'une certaine stabilité dans le personnel municipal.

Les électeurs de Sainte-Luce comme ceux des autres municipalités sont appelés aux urnes le 7 novembre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !