•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pression sur les élus locaux dans les régions moins vaccinées

La vaccination est plus faible dans certaines parties de la Péninsule acadienne et du Nord-Ouest.

Le ministre des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick, Daniel Allain

Le ministre des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick, Daniel Allain

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick lance un appel aux élus municipaux et leur demande de se mobiliser afin d’encourager la vaccination contre la COVID-19 au sein de leur communauté.

Mise à jour

La carte dont il est question dans cet article a été révisée par la santé publique. Pour lire l'article à ce sujet, cliquez ici.

Le gouvernement met du même coup en lumière les régions où les taux de vaccination sont les plus faibles, soit les grandes régions de Tracadie, Saint-Quentin, Kedgwick, Grand-Sault et Oromocto.

Dans une lettre – adressée aux maires et aux conseillers municipaux et signée par la ministre de la Santé Dorothy Shephard et le ministre des Gouvernements locaux Daniel Allain – on demande aux élus d’appuyer le respect des mesures de santé publique [et] de promouvoir les avantages de la vaccination.

« On est là pour aider et pour pousser la note pour faire sûr que le plus de gens possible se font vacciner, c’est la seule manière qu’on va sortir de la pandémie. »

— Une citation de  Daniel Allain, ministre des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick

Appel à la vaccination obligatoire pour les employés municipaux

Le gouvernement demande également aux municipalités d’harmoniser [leurs] politiques de vaccination des effectifs municipaux avec celles adoptées par les gouvernements fédéral et provincial .

La vaccination est obligatoire pour les fonctionnaires fédéraux et provinciaux.

Plusieurs villes du Nouveau-Brunswick ont imposé la vaccination contre la COVID-19 à leurs employés. Il s’agit toutefois d’une décision qui revient à chaque municipalité, pour le moment.

Le président de l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, Yvon Godin

Le président de l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, Yvon Godin

Photo : Radio-Canada

Le président président de l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, Yvon Godin, affirme que la majorité des municipalités qu’il représente sont en faveur de la vaccination obligatoire. La majorité est dans le processus ou c’est déjà fait.

Par ailleurs, il voit d’un bon œil cet appel du gouvernement provincial. Je vois ça comme la continuité d’une demande de collaboration , affirme-t-il.

Le maire de Tracadie inquiet

Le maire de Tracadie, Denis Losier, se dit très préoccupé , mais pas surpris , par les taux de vaccination dans sa région. Il s’agit de la région la moins vaccinée au Nouveau-Brunswick, selon le gouvernement provincial.

Denis Losier explique que la COVID-19 a moins touché sa communauté que d'autres régions depuis le début de la pandémie. Le fait que nos statistiques [de nombre de cas] sont basses fait peut-être en sorte que des gens ne prennent pas assez conscience de l’importance de la vaccination , dit-il.

Denis Losier discute devant l'hôtel de ville.

Le maire de Tracadie, Denis Losier

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Le maire précise que la municipalité a mis en place un protocole qui comprend des tests de dépistage rapide et le porte du masque pour les quelques personnes qui n’avaient pas la pleine vaccination .

Denis Losier précise que les employés qui ne sont pas pleinement vaccinés d’ici le 19 novembre seront renvoyés à la maison . On veut donner l’exemple , dit-il.

Le maire d'Edmundston encourage la vaccination

Le maire d’Edmundston, Eric Marquis, espère que le dévoilement de ces taux de vaccination poussera certaines personnes à se faire vacciner.

Ce qu’on souhaite en voyant cette carte-là, c’est que les gens moins vaccinés vont continuer à aller chercher la vaccination qui leur est disponible , dit-il.

Eric Marquis, maire d'Edmundston.

Le maire d’Edmundston, Eric Marquis

Photo : Radio-Canada

Les employés de la ville d’Edmundston doivent être pleinement vaccinés, précise le maire. On n’entrevoit pas de problèmes puisque la presque totalité des employés seront vaccinés d’ici quelques semaines.

La prochaine étape est d’encourager le secteur privé à faire la même chose que nous on a fait au niveau municipal, soit d’encourager leurs employés à aller se faire vacciner , croit Eric Marquis.

Avec des informations de Frédéric Cammarano

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !