•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Course à la mairie de Gatineau : Jean-François LeBlanc propose un gel de taxes

Un homme, devant un lutrin, s'adresse à des journalistes.

Le candidat indépendant à la mairie de Gatineau, Jean-François LeBlanc, a présenté son programme électoral lundi.

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Radio-Canada

Le candidat indépendant à la mairie de Gatineau, Jean François Leblanc, entend mettre en place un gel de taxes s'il est élu. Cela figure dans son programme électoral dévoilé lundi.

Comme dans les années passées, on a eu beaucoup d'économies, les ventes de maisons se sont faites. Les citoyens réclament un gel de taxes et j’ai l’intention de leur donner, a-t-il déclaré en point de presse.

Le conseiller sortant du district du Lac-Beauchamp fait cette promesse pour une première année de mandat, s’il devient maire au terme de l'élection du 7 novembre. Il ne prend pas d’engagement ferme pour les trois autres années, mais il compte essayer de maintenir le gel de taxes jusqu’en 2025.

Pour ce faire, Jean-François LeBlanc estime pouvoir créer de nouveaux revenus pour la Ville en adoptant des mesures de diversification de l’économie. Il croit pouvoir aller chercher, au minimum, 10 millions de dollars.

On fait une année à la fois. [...] Si je fais un bon travail au niveau de la diversification des revenus et qu’à la place d'aller chercher mon  minimum de 10 millions de dollars que je veux aller chercher, je vais chercher 20, 30, 40 ou 50 millions de dollars, on regardera.

Pour parvenir à aller chercher de nouveaux revenus, le candidat à la mairie propose notamment, dans son programme électoral, d’organiser un forum économique, regroupant des experts, pour élaborer des solutions innovantes, repenser [les] façons de faire et ressortir de cet événement avec un plan concret.

Cet engagement est chiffré à 500 000 $. Jean-François LeBlanc dévoilera son cadre financier complet plus tard, cette semaine.

En matière d’environnement, le conseiller sortant du district du Lac-Beauchamp souhaite notamment que les déversements d’eaux usées diminuent. Il veut aussi électrifier les autobus de la Société de transport de l’Outaouais (STO).

Son programme propose aussi que les bouteilles d’eau à usage unique soient éliminées des immeubles municipaux et des événements soutenus par la Ville.

Comme ville, je pense qu’il est important de montrer l’exemple en diminuant dans un premier temps, puis en bannissant les bouteilles d’eau à usage unique, peut-on lire.

Par ailleurs, le candidat a rappelé qu’il est en faveur d’un 6e pont reliant Gatineau à Ottawa et qu’il espère une entente de financement pour le projet de tramway, dans l’ouest.

Parmi les engagements mentionnés dans son programme électoral, on retrouve celui que tous les trottoirs soient déneigés plutôt qu’un sur deux et que le processus de réfection des rues soit revu et amélioré.

Quant à la promesse de gel de taxes, la cheffe d'Action Gatineau et rivale de Jean-François LeBlanc, Maude Marquis-Bissonnette, n'a pas tardé à la critiquer vertement.

On va attendre de voir le détail de son cadre financier, mais je mets en garde les gens contre des gels de taxes parce que c’est accompagné, nécessairement, de hausses massives, ou de coupes dans les services, a-t-elle lancé.

Je vais inviter M. LeBlanc à dire où il coupe. Est-ce que c'est dans les camps de jour, dans les heures de piscines?, a-t-elle ajouté.

Maude Marquis-Bissonnette propose, pour sa part, une hausse de 2,9 % des impôts fonciers.

Lundi, elle a détaillé ses engagements visant à réduire les inégalités sociales. En matière de logement abordable, elle mise sur une stratégie d'inclusion forçant les promoteurs à prévoir des unités de ce type dans leurs projets.

Dans un contexte de pénurie de logements et de crise de l’itinérance, je pense qu'on ne peut se permettre de faire abstraction de cet outil-là qui va nous permettre, à long terme, de transformer le marché et de réguler le marché privé.

Avec les informations de Nathalie Tremblay et d'Émilie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !