•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cercle de feu : Wyloo Metals revient à la charge

Vue aérienne d'un site d'exploitation minière.

Le camp Esker de Noront Resources, situé dans le Cercle de feu.

Photo : Noront Resources

Radio-Canada

Wyloo Metals a finalisé les détails d’une nouvelle entente pour l’acquisition des parts de Noront Resources, une entreprise qui contrôle la majeure partie des richesses minérales du Cercle de feu du Nord de l’Ontario.

C’est la deuxième offre de Wyloo Metals cette année, et celle-ci est beaucoup plus généreuse que celle qui l’a précédée : 0,70 cent par action au lieu de 0,33 cent par action.

L’offre est également supérieure à celle de 0,55 cent présentée par BHP en juillet.

Noront Resources se laisse courtiser

Wyloo Metals a d’abord fait son entrée dans le Cercle de feu en décembre 2020, avec l’acquisition des parts du Resource Capital Fund, qui possédait 37 % des actions de Noront Resources, évaluées à 0,15 cent par action lors de l’achat.

Noront Resources, en grand besoin de revenus après la première année de la pandémie, s’est d’abord réjoui de l’arrivée de Wyloo Metals.

Un homme en costume et qui a la barbe blanche

Alan Coutts est directeur général de l'entreprise minière Noront Resources.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

C’est un des meilleurs moments de l’année 2020, affirmait alors le directeur de Noront Resources, Alan Coutts.

Toutefois, la situation a rapidement changé en avril dernier, lorsque Wyloo Metals a finalisé une première offre jugée faible par le conseil d’administration de Noront, qui s’est empressé d’enclencher les mécanismes de protection contre des tentatives d’acquisition non sollicitées.

Le début d’une vente aux enchères?

BHP a cinq jours ouvrables pour égaler l'offre de Wyloo, comme convenu dans l’entente signée avec Noront Resources en juillet. L’entreprise peut également choisir de ne rien faire.

Toutefois, il est peu probable que BHP ait dit son dernier mot, selon Jean-Charles Cachon, professeur émérite en stratégie minière.

BHP a certainement une idée très précise de la rentabilité qu’ils espèrent des avoirs détenus par Noront, explique-t-il.

Ils ont une limite de ce qu’ils sont prêts à payer et les offres vont continuer jusqu’à ce que cette limite soit atteinte.

Personne ne connaît la valeur réelle des gisements en question, mais il y a des indications très sérieuses que les gisements sont plus importants ce que l'on a découvert jusqu’à présent, selon le professeur.

Le potentiel lucratif des avoirs de Noront Resources va peut-être attirer d’autres grandes entreprises minières, estime-t-il. C’est tout à fait possible que d’autres joueurs fassent leur entrée, considérant la valeur des gisements.

« Noront Resources est un petit joueur dans un secteur où il y a des mammouths. »

— Une citation de  Jean-Charles Cachon, professeur émérite en stratégie minière

Même si BHP ou une autre entreprise riposte avec une offre plus intéressante, la nouvelle entente proposée par Wyloo Metals est stratégique.

L'entreprise australienne a tout intérêt à faire grimper le prix de l'action, étant propriétaire de 37 % des actions de Noront Resources.

Elle pourra ainsi réaliser un maximum de bénéfices sur la revente éventuelle à une entreprise plus grande, comme BHP, précise M. Cachon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !