•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saskatchewan : six patients en soins intensifs transférés en Ontario d’ici mercredi

Le premier ministre de la Saskatchewan Scott Moe en conférence de presse.

Le premier ministre de la Saskatchewan Scott Moe a demandé de l'aide du fédéral pour répondre à la crise de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

| Mis à jour

La Saskatchewan enverra six patients en soins intensifs vers des hôpitaux en Ontario, d'ici à mercredi. C'est ce qu’a annoncé le premier ministre, Scott Moe, lors d'une conférence de presse lundi.

Selon le premier ministre, il s'agit de permettre à ces patients de recevoir le meilleur traitement possible et de soulager la charge de travail du personnel médical, au moment où les services de soins intensifs dans la province sont sous pression en raison de la quatrième vague de COVID-19.

Dimanche, 84 patients étaient hospitalisés en soins intensifs dans la province.

Scott Moe annonce également qu’il demande des ressources supplémentaires au gouvernement fédéral, notamment du personnel pour travailler aux soins intensifs. Il ajoute que la province n'a pas besoin d’un grand nombre de travailleurs de la santé supplémentaires, mais davantage de personnel très spécialisé.

Le premier ministre de la Saskatchewan assure par ailleurs que l’instauration du passeport vaccinal a augmenté le taux de vaccination. Toutefois, il ajoute que la pandémie va progresser dans la province dans les jours et les semaines à venir et en appelle à la responsabilité des personnes non vaccinées.

Selon Scott Moe, les régions les plus touchées par le virus sont celles où le taux de vaccination est le plus bas.

« Le meilleur moyen de lutter contre la pandémie est d'augmenter notre immunité. »

— Une citation de  Scott Moe, premier ministre de la Saskatchewan

Scott Moe soutient que la vaccination est la voie vers une diminution des hospitalisations. C'est ce qui motive nos décisions. C'était toujours le cas et ce le sera jusqu'à la fin de cette pandémie.

Dimanche, les autorités sanitaires annonçaient 320 nouvelles infections à la COVID-19, et 333 hospitalisations à travers la province.

Le NPD très critique

Lors d’une conférence de presse suivant l’annonce du gouvernement, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Ryan Meili, soutient que la situation dans laquelle se trouve la province est la conséquence d’un manque de planification par le gouvernement.

Ryan Meili explique que le recours au transfert de patients aurait pu être évité et qu’il n'est pas sans conséquence.

Le risque est plus élevé quand on transporte des gens, affirme-t-il. Et on mobilise des équipes de transport, du personnel et de l’équipement qui devraient être dévolus à autre chose.

Le chef de l’opposition reproche au gouvernement Moe d’avoir priorisé la politique aux dépens de la vie des gens .

Par ailleurs, M. Meili critique la position de la province qui, selon lui, a manqué l’occasion de recevoir l’aide du fédéral pour faire face à la crise.

La décision qui aurait dû être prise plus tôt n’était pas d’envoyer des gens en Ontario, mais de faire acheminer des effectifs ici même, croit-il.

Situation sous surveillance

De son côté, le directeur du Centre provincial des opérations d'urgence, Marlo Pritchard, affirme lundi en point de presse que la situation a été surveillée en permanence.

Il indique que le gouvernement a demandé de l’aide, dans la majeure partie de l’Amérique du Nord, pour avoir du personnel qualifié pour travailler aux soins intensifs il y a plus d'une semaine.

M. Pritchard affirme avoir tendu la main à l'Alberta, le Manitoba et l'Ontario. Il ajoute avoir fait appel à une dizaine d’États américains comme l'Illinois, le Montana, l'Indiana, le Michigan ou encore New York.

À ce jour, le Montana, le Michigan, le Dakota du Nord et la Pennsylvanie ont indiqué qu'ils ne pouvaient pas fournir de ressources.

Je sais que ces ressources des autres provinces, y compris le fédéral, sont très limitées, souligne Marlo Pritchard.

Avec les informations de Fred Harding

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !