•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soins Communs Manitoba rassure les ambulanciers qui doivent se faire tester

Une ambulance.

L'Association des ambulanciers paramédicaux du Manitoba (PAM) représente plus de 2000 membres.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Radio-Canada

Pour les ambulanciers qui choisiront de subir des tests de dépistage de la COVID-19 obligatoires plutôt que la vaccination complète, certaines zones grises subsistent encore au Manitoba.

Selon la directrice administrative de l’Association des ambulanciers paramédicaux du Manitoba (PAM), Rebecca Clifton, il reste des questions en ce qui concerne les lieux où les ambulanciers pourront accéder aux tests de dépistage en zone rurale.

À compter de lundi, tout fonctionnaire en contact direct et régulier avec des populations vulnérables doit être pleinement vacciné contre la COVID-19 ou se soumettre régulièrement à des tests de dépistage.

Les ambulanciers qui ne sont pas pleinement vaccinés doivent obtenir un résultat négatif à la COVID-19 dans les 48 heures précédentes pour pouvoir se rendre au travail.

La PAM compte plus de 2000 membres, et Mme Clifton ignore encore combien sont concernés par les tests. Toutefois, elle a entendu que des ambulanciers travaillant dans la région sanitaire d'Entre-les-Lacs et de l'Est devront se rendre dans un centre de dépistage de la COVID-19 à Selkirk ou à Winnipeg.

« La région d’Entre-les-Lacs et de l'Est s’étend au nord jusqu’à Ashern, à Gypsumville et à Pine Falls. C’est toute une distance pour se rendre à Selkirk. Donc, rien que le temps nécessaire pour se déplacer est une préoccupation. »

— Une citation de  Rebecca Clifton, directrice administrative de l’Association des ambulanciers paramédicaux du Manitoba (PAM)

Dans une déclaration transmise dimanche, un porte-parole de Soins communs Manitoba mentionne que des informations ont été fournies vendredi par l’Office régional de la santé d'Entre-les-Lacs et de l'Est. Il affirme que tous les hôpitaux et les foyers de soins de la région offriront un test rapide.

« Les ambulanciers de la région sanitaire d’Entre-les-Lacs et de l'Est pourront se rendre dans l’un des [hôpitaux et foyers de soins de la région] pour obtenir un test de dépistage. »

— Une citation de  Un porte-parole de Soins communs Manitoba

Le personnel qui fait la navette entre Winnipeg et la région d'Entre-les-Lacs et de l'Est pourra obtenir un test de dépistage dans la capitale manitobaine, ajoute-t-il.

Le porte-parole explique que les ambulanciers devraient s’adresser à leurs superviseurs pour connaître l’emplacement des tests. Des tests seront offerts à proximité pour les ambulanciers travaillant dans les Services médicaux d'urgence (SMU) éloignés, mentionne-t-il.

Des structures similaires pour obtenir des tests rapides sont en place dans toutes les régions sanitaires, précise Soins communs.

Mme Clifton qualifie la déclaration de Soins communs d'encourageante. Elle dit espérer que le message se rendra rapidement aux oreilles des superviseurs des ambulanciers qui devront se faire tester régulièrement. Elle souhaite aussi que tout malentendu concernant le processus pour obtenir les tests rapides soit éclairci.

Avec les informations d’Alana Cole et de Darren Bernhardt

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !