•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vol de données au Mouvement Desjardins : une arme et des véhicules de luxe

L'extérieur du Complexe Desjardins.

Le siège social du Mouvement Desjardins, au Complexe du même nom, à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

De nouveaux documents judiciaires montrent que des policiers chargés d'enquêter sur le vol de données au Mouvement Desjardins ont eu dans leur mire un suspect arrêté dans un véhicule de luxe au terme d'une poursuite policière.

Il s'agit d'un dossier de violence conjugale. Le suspect principal dans ce dossier a pris la fuite avec le véhicule, lit-on dans un des documents d'enquête qui ne révèle aucun nom et ne précise ni la date de l'événement ni l'endroit, puisque de nombreux éléments sont caviardés.

Il y a alors eu poursuite policière et le suspect [...] a été arrêté. Lors de cet événement, une arme de poing 9 mm a été saisie. Le véhicule que le suspect conduisait a aussi été saisi puisque le permis de conduire de [l'identité est caviardée] était suspendu.

Le document, qui est en fait une demande pour obtenir un mandat de perquisition, est rédigé en avril 2019 par le sergent-détective Patrick French du Service de police de Laval dans le cadre du projet d'enquête Glaive en lien avec la location frauduleuse de véhicules de luxe.

Dans ce document, il est question d'une personne qui a porté plainte pour vol d'identité à la police de Laval après avoir reçu la visite d'un huissier pour le non-paiement de la location d'un véhicule qu'elle n'avait jamais loué.

Fraude de 125 000 $

Cette enquête de la police de Laval est aussi liée à une perquisition en 2019 dans une résidence d'une personne qui n'est pas identifiée.

Un terminal de point de vente de la compagnie Elavon est saisi ainsi que plusieurs relevés de transaction. Ces relevés se trouvaient dans un sac en plastique. La plupart des relevés sont pour la somme de 4000 $ et proviennent tous de cartes de crédit différentes. Un des relevés saisis couvre la période du 22 février 2018 au 21 mars 2018.

L'enquêteur Patrick French est entré en communication avec un enquêteur du Mouvement Desjardins pour lui demander de faire des vérifications avec la compagnie Elavon afin de localiser le propriétaire et le compte bancaire associé au TPV (ndlr : terminal de point de vente) saisi. On lui confirme que la compagnie Elavon est victime d'une fraude dans ce dossier et que le montant de la perte est d'environ 125 000 $.

Aucune accusation

La Sûreté du Québec (SQ), qui mène l'enquête sur le vol de données, affirme que l'enquête suit son cours. Aucune nouvelle arrestation n'a été effectuée. Personne n'a été accusé dans cette histoire.

L'enquête de la SQ a commencé en juin 2019. Elle porte sur de possibles infractions de vol d'identité, de trafic de renseignements identificateurs, de fraude de plus de 5000 $ et d'infraction au profit d'une organisation criminelle.

La seule personne arrêtée depuis est un ex-employé de Desjardins. Sébastien Boulanger-Dorval a été arrêté à Lévis, le 6 juin 2019, pour utilisation non autorisée d'un ordinateur, trafic de renseignements identificateurs, possession de renseignements identificateurs, utilisation non autorisée de données relatives à des cartes de crédit, fraude de plus de 5000 $ et possession d'une arme prohibée.

L'ex-employé de Desjardins ne fait face à aucune accusation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !