•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frais d’accès à Kananaskis : plus de 10 M$ amassés en quatre mois

Quatre campeurs sont installés à une table de pique-nique, devant une caravane installée dans un terrain de camping de montagne.

Le parc provincial de Kananaskis a attiré encore plus de visiteurs qu'à l'habitude durant la pandémie de COVID-19.

Photo : Gouvernement de l'Alberta

Les frais d’entrée pour accéder à la zone récréative de Kananaskis ont généré plus de 10 millions de dollars en un peu plus de quatre mois, selon le gouvernement albertain.

L’argent récolté a, entre autres, permis d'embaucher 20 agents de conservation supplémentaires, d’entamer des travaux d’amélioration des pistes de ski de fond et de rouvrir deux centres d’information touristique.

Le laissez-passer est nécessaire pour améliorer le séjour des visiteurs, a affirmé le ministre de l'Environnement et des Parcs, Jason Nixon, en conférence de presse lundi.

Depuis le 1er juin, les visiteurs qui veulent accéder à la région de Kananaskis, dans le sud-ouest de l'Alberta, doivent acheter un laissez-passer de 15 $ par jour par véhicule.

Ils peuvent également se procurer un laissez-passer annuel pour 90 $.

Pression touristique

La province justifie cette nouvelle mesure par la pression sur la région engendrée par l’afflux grandissant de visiteurs.

En 2020, le parc provincial a accueilli 5,4 millions de visiteurs, soit près de 1 million de plus qu'au Parc national Banff, selon la députée de Banff-Kananaskis, Miranda Rosin.

Il y a eu des embouteillages, du stationnement illégal, une pression sur les infrastructures et plus d’appels d’urgence qu’à Banff, qu'à Jasper et que dans les parcs nationaux Yoho et Waterton combinés, affirme-t-elle.

Ces pressions ne sont pas soutenables, ajoute Jason Nixon.

Des milliers de laissez-passer

Jusqu’à maintenant, plus de 253 000 laissez-passer ont été vendus.

Selon le ministre de l’Environnement, Jason Nixon, la mesure permettra d’amasser près de 15 millions par an, et cet argent sera réinvesti dans la protection du parc provincial et l’amélioration des services qui y sont offerts.

Ces revenus s’ajoutent à un investissement de 70 millions de dollars dans les parcs et les terres publiques de l’Alberta, annoncé dans le budget provincial.

Le gouvernement précise qu’environ 15 millions de ce montant serviront à améliorer les infrastructures du comté de Kananaskis, comme la rénovation du Centre nordique de Canmore et du William Watson Lodge ainsi que l’amélioration du sentier Yamnuska.

Il ajoute que ces investissements permettront de créer plus de 330 emplois.

Le porte-parole de l'opposition néo-démocrate en matière d'environnement, Marlin Schmidt, dénonce pour sa part l’imposition de frais supplémentaires aux Albertains.

Alors que les Albertains ont de la difficulté à joindre les deux bouts et que le coût de la vie augmente, le Parti conservateur uni (PCU) impose des frais sur la nature tout en dépensant des milliards en cadeaux aux entreprises.

Avant d’imposer plus de frais, le PCU devrait réévaluer ses priorités et assainir sa situation financière, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !