•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ensemble Montréal promet « un virage à 180 degrés » dans l’Est

Denis Coderre s'adresse aux journalistes.

L'équipe de Denis Coderre promet de faire du développement de l'est de Montréal une priorité si elle accède à la mairie le 7 novembre prochain.

Photo : Radio-Canada / Benoit Chapdelaine

Le candidat à la mairie Denis Coderre promet de transformer « le secteur le plus pollué » de Montréal en un « pôle de développement économique innovant de calibre international » en y accélérant notamment la décontamination des sols et les projets de transport collectif.

Estimant que l’est de Montréal fait figure de parent pauvre en matière de développement et de qualité de vie, M. Coderre veut faire en sorte, s’il est élu, que l’est de l’île, où se concentre l’activité industrielle lourde et pétrochimique depuis des décennies, puisse être traité sur un pied d’égalité avec les autres quartiers et territoires de la métropole.

« Notre administration fera preuve d’un leadership réel, inclusif et représentatif afin de rendre le secteur plus sécuritaire, plus vert et plus agréable. »

— Une citation de  Denis Coderre, candidat à la mairie de Montréal

Pour ce faire, son parti, Ensemble Montréal, compte nommer un responsable de l’Est au sein du comité exécutif dont le mandat sera d’assurer la réalisation des projets prioritaires pour assurer une mise en valeur, voire une renaissance, de cette partie de la ville où vivent plus de 800 000 citoyens.

« C’est un virage à 180 degrés qui attend l’est de Montréal sous notre administration : du secteur le plus pollué de Montréal, nous allons en faire un secteur porteur d’avenir. »

— Une citation de  Christine Black, mairesse sortante de Montréal-Nord et candidate pour Ensemble Montréal

Selon le plan mis de l'avant par l'équipe de Denis Coderre, ce virage se concrétisera par l’émergence de nouveaux quartiers mixtes.

Les Montréalais y retrouveront des entreprises innovantes en matière de développement durable telles que des industries basées sur l’économie sociale et circulaire, des hôtels zéro déchet ou encore des commerces de proximité qui valorisent l’agriculture urbaine, explique Ensemble Montréal dans un communiqué.

Des incubateurs d’entreprises et différents incitatifs fiscaux seront mis en place afin d’encourager le milieu des affaires à s’y établir et une mission internationale d’économie verte sera organisée afin d’attirer des entreprises internationales, est-il indiqué.

Décontaminer tous les sols d’ici 2035

Un tracteur sur un terrain contaminé.

L'emplacement de l’ancienne raffinerie de Shell figure parmi les terrains actuellement en décontamination.

Photo : Radio-Canada / Julie Marceau

Mais avant d’y ériger les quartiers de demain, la prochaine administration municipale devra composer avec un problème très actuel et surtout très coûteux, soit la décontamination des vastes terrains qui ont servi à l’industrie pétrochimique pendant plus d’un siècle.

Conscient de ce défi, le parti de Denis Coderre promet de débloquer des dizaines de millions de dollars qui dorment actuellement dans les coffres de la Ville pour nettoyer ces terrains. L’équipe se mettra au travail dès la première année et s’assurera que tous les sols soient décontaminés d’ici 2035, promet la formation politique.

La réhabilitation de plus de 4 millions de pieds carrés de ces terrains a été amorcée l’an dernier dans le cadre d'une entente de 100 millions de dollars conclue entre la Ville et le gouvernement du Québec.

« Sur les 100 millions que le gouvernement du Québec a déjà octroyés à l’administration [Plante], seulement 8 millions ont été dépensés jusqu’à maintenant. C'est inacceptable. »

— Une citation de  Lyne Laperrière, candidate d’Ensemble Montréal à la mairie de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles

Le départ des différentes raffineries a laissé une cicatrice urbaine dans le secteur, mais nous offre un nouveau potentiel, souligne Denis Coderre.

Malheureusement, des projets qui se sont concrétisés ces dernières années dans l’est de Montréal, il y en a très peu, poursuit-il.

Du transport collectif

Un train du REM roule sur des rails à Brossard.

Ensemble Montréal promet de s'assurer que l'architecture des voies du futur REM de l'Est soit « emblématique ».

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Le transport collectif étant aussi un problème incontournable pour le développement de l’est de Montréal, Denis Coderre promet d’accélérer, sans toutefois préciser sa démarche, les grands projets de mobilité collective prévus dans l’Est, dont le prolongement de la ligne bleue du métro jusqu’à Anjou et celui du REM jusque dans Rivière-des-Prairies.

M. Coderre ajoute que son parti s’engage, s’il est élu, à collaborer avec les gouvernements afin de s’assurer d’un design acceptable et emblématique des voies du futur train léger qui traversera l’est de la ville.

Plus localement, Ensemble Montréal promet de faire de la réfection du boulevard Gouin une priorité dans le nord-est de l’île, d’accélérer la construction d’un centre sportif attendu par les résidents de Montréal-Nord, d’accélérer aussi la construction d’une maison de la culture dans Anjou et de décontaminer le site de l’incinérateur Des Carrières dans Rosemont.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !