•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une lutte à trois pour la mairie de Rivière-Héva

Le bureau municipal de Rivière-Héva.

Le bureau municipal de Rivière-Héva

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Après avoir été élu sans opposition lors de trois des quatre dernières élections municipales, le maire sortant de Rivière-Héva, Réjean Guay sera cette fois opposé à deux adversaires le 7 novembre prochain.

Maire de la municipalité depuis 2005, M. Guay a fait face à de l’opposition pour la dernière fois en 2009, alors qu’il avait devancé Daniel Richard par 27 votes.

Cette fois, deux candidats se présentent avec la ferme intention d’apporter du changement à l’hôtel de ville.

Chantal Thibault, actuelle conseillère municipale et Jonathan Dupras-Pilote, propriétaire du garage JDP Mécanique, sont dans la course pour ravir le poste occupé par Réjean Guay depuis 16 ans.

Je veux apporter un vent de changement, un vent de renouveau, souligne Chantal Thibault. Je veux être à l’écoute des citoyens, ajoute-t-elle.

De son côté, Jonathan Dupras-Pilote se présente avec un seul objectif : donner la parole aux citoyens.

Ma principale motivation, c’est de rassembler les citoyens. Je veux les impliquer autant sur les plans économique, social ou environnemental. Je veux faire le développement de Rivière-Héva, mais avec la vision des citoyens. Comment eux, voient Rivière-Héva dans 10 ans, indique l’homme d’affaires.

Réjean Guay dans un parc.

Réjean Guay, maire sortant de Rivière-Héva, tentera de se faire réélire.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Pour Réjean Guay, c’est le désir de poursuivre l’avancement de dossiers en cours qui pousse l’homme à solliciter un 5e mandat auprès de la population.

C’est toujours bien juste mon 5e terme, alors je voudrais essayer de continuer mes dossiers, avance-t-il, sourire en coin.

S’il est élu, M. Guay fera de l’attraction de nouveaux résidents sa principale priorité.

La première des choses, c’est de remplir notre nouveau développement. On a dix terrains qu’on a faits avec l’eau potable, les égouts et tout ça, alors c’est de remplir ces terrains-là, affirme-t-il.

En plus de l’amélioration de la couverture cellulaire, le maire sortant souhaite également travailler sur le dossier de l’agrandissement de l’école.

Ici à Rivière-Héva, l’école est plus que pleine. Ils parlent d’envoyer peut-être des gens à Malartic. Je ne suis pas d’accord avec ça, alors ça prend un agrandissement de l'école, soutient-il.

Le chemin du lac Mourier

Chantal Thibault, candidate à la mairie de Rivière-Héva.

Chantal Thibault, candidate à la mairie de Rivière-Héva

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Du côté de Chantal Thibault, le dossier de la réfection du chemin du lac Mourier, qui doit subir une cure de rajeunissement dans les prochaines années, constitue la priorité. Mme Thibault souhaite s’assurer que les citoyens du secteur bénéficient d’un chemin asphalté une fois les travaux complétés.

Ils doivent enlever de l’asphalte et réparer le chemin parce qu’il est vraiment magané. Être cinq ans sur de la gravelle, je trouve ça un peu long. Je veux vérifier avec le ministère des Transports pour voir s’il n’y aurait pas d’autres alternatives pour ces citoyens-là. Je veux m’assurer que ces citoyens ne demeurent pas sur du gravier pour le reste de leurs jours. Je vais faire tout en mon pouvoir pour obtenir quelque chose de bien pour eux, assure-t-elle.

La mobilisation citoyenne

Jonathan Dupras-Pilote, candidat à la mairie de Rivière-Héva.

Jonathan Dupras-Pilote, candidat à la mairie de Rivière-Héva

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

M. Dupras-Pilote souhaite pour sa part redonner ses lettres de noblesse à Rivière-Héva, en impliquant l’ensemble de la population.

J’ai lancé mon commerce ça fait 10 ans, je suis parti de rien. J’ai réussi à faire une entreprise florissante et je veux faire la même chose avec Rivière-Héva, que dans 10 ans ce soit florissant, dit-il.

Selon Réjean Guay, cette course à trois est signe d’une démocratie en santé à Rivière-Héva.

Je trouve que c’est une bonne affaire. C’est là qu’on va voir si la population est fière de ce que j’ai fait et si la population veut que je continue à développer Rivière-Héva. La population va décider si elle me donne un autre mandat ou si elle veut changer, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !