•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La grippe pourrait revenir en force au Bas-Saint-Laurent

Une femme malade se mouche.

L'assouplissement des mesures sanitaires favorisera la propagation de l'influenza, affirme le santé publique (archives).

Photo : iStock

|

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent lance sa campagne annuelle de vaccination contre la grippe. Même si aucun cas d'influenza n'a été répertorié l'an dernier dans la région, « l'influenza risque de revenir en force » pendant la saison froide, selon le directeur régional de la santé publique, Sylvain Leduc.

La propagation devrait être plus importante cette année, selon le Dr Leduc, puisque les mesures sanitaires ont été assouplies.

« Les voyages intercontinentaux ont repris, il y a davantage de contacts entre les gens [...] et le nombre d'infections des voies respiratoires, de virus qui se transmettent est à la hausse. »

— Une citation de  Sylvain Leduc, directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent

Pour l'instant, aucun cas d'influenza n'a cependant été recensé au Bas-Saint-Laurent, indique le Centre intégré de santé et de services sociaux.

Les personnes qui souhaitent se faire vacciner peuvent désormais prendre rendez-vous sur le web ou encore en composant le 1-866-445-0601.

Clientèles visées par la vaccination contre l'influenza :

  • Personnes âgées de 75 ans et plus
  • Femmes enceintes aux 2e et 3e trimestre
  • Enfants de 6 mois et plus
  • Adultes aux prises avec des maladies chroniques
  • Proches aidants
  • Travailleurs de la santé 

* Les personnes de 60 à 74 ans peuvent également obtenir le vaccin gratuitement. Le reste de la population, qui n'est pas jugée à risque, devra payer pour recevoir le vaccin.

La vaccination contre l'influenza se tiendra dans les huit sites de vaccination contre la COVID-19 déjà en place sur le territoire, de même que dans quelques sites secondaires. Par ailleurs, les personnes vivant en Centre d'hébergement et de soins de longue durée, dans des résidences pour aînés ou dans des ressources intermédiaires recevront le vaccin contre l'influenza en même temps que leur troisième dose contre la COVID-19.

Un vaccin contre la COVID ne protège pas contre la grippe et inversement, précise le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, Sylvain Leduc, qui insiste sur l'importance de se faire vacciner pour les personnes à risque.

Prévenir l'engorgement dans les hôpitaux

Au cours des prochains mois, la santé publique espère vacciner plus de 40 000 personnes contre l'influenza. Bon an mal an, environ 34 000 personnes se font inoculer dans la région. L'an dernier, la réponse de la population avait été sans précédent : 43 000 personnes avaient reçu le vaccin.

Grâce à la vaccination, la santé publique espère éviter d'engorger les hôpitaux avec les patients qui souffrent de complications liées à l'influenza.

Portrait du docteur qui parle au micro

Le directeur de la santé publique, Sylvain Leduc, en point de presse

Photo : Radio-Canada

Ce sont les mêmes ressources hospitalières qui doivent prendre soin de tous nos patients, rappelle le Dr Leduc. Si des patients atteints de la COVID-19 doivent être hospitalisés et que d'autres doivent l'être pour la grippe, il pourrait y avoir du délestage, prévient-il. C'est le cumul de ces deux risques-là qu'on souhaite prévenir, dit-il.

La santé publique ajoute qu'il n'y a aucune contre-indication à se faire vacciner à la fois contre la COVID-19 et l'influenza.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !