•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle déception pour Entreprise Prémont de Louiseville

Des masques d'intervention avec fenêtre transparente sur une chaîne de montage.

Le reportage de Magalie Masson

Photo : Radio-Canada / Raphaël Poliquin

Radio-Canada

Le ministère de la Famille a annulé des appels d'offres de masques à fenêtre. Entreprise Prémont de Louiseville, qui était le plus bas soumissionnaire, perd ainsi deux contrats avec le gouvernement provincial.

Le vice-président Luc Girard avait déjà dénoncé le fait que le premier appel d’offres avait été remporté par une entreprise de Magog qui a utilisé des masques fabriqués en Chine. Présentement, c’est un peu un cercle vicieux parce que les masques qui avaient été fournis au départ, quand on avait perdu l’appel d’offres, ont été fournis. Mais, malheureusement, les éducatrices ne les portent pas, affirme-t-il en entrevue à Toujours le matin.

Selon lui, les masques commandés restent donc dans les entrepôts, parce que les éducatrices les trouvent inconfortables.

La chose qui me fâche le plus, c’est que c’était la première fois que c’était un appel d’offres avec contenu québécois, déplore Luc Girard.

Entreprise Prémont avait déjà produit des masques à fenêtre pour répondre au contrat et avait de plus fait des réserves de matières premières. L’entreprise espérait une reconduction de l’appel d’offres du ministère, comme c’est souvent le cas, souligne le vice-président.

Les plus grands perdants, c’est ceux qui parlent le moins. Ce sont nos enfants qui vont avoir des retards de langage parce que personne n’aura porté les masques qui auraient pu les aider, estime Luc Girard. Il ajoute que les activités de l’entreprise à Louiseville ne sont pas compromises.

Une femme avec un masque à fenêtre dans une usine.

Entreprise Prémont, à Louiseville, fabrique ces masques à fenêtre.

Photo : Groupe CNW/Entreprise Prémont

Entreprise Prémont a fourni une partie des masques d’intervention au gouvernement provincial. L’entreprise s’attend à une reconduction des contrats qu’elle a obtenus auparavant. Le vice-président ajoute que les contrats gouvernementaux seront cruciaux pour la survie de l'entreprise après la pandémie.

L’usine de Louiseville avait remporté le premier appel d’offres d’une valeur de 500 000 $. C’est ensuite MepSup de Magog qui a fourni environ 2,7 millions de masques, pour une valeur de 4 millions de dollars. Le troisième appel d’offres de 15 millions de masques était le plus important des contrats du gouvernement concernant des masques à fenêtre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !