•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ordonnance médicale pour des visites dans la nature? C’est possible au Manitoba!

Quatre petits bâtiments sous un ciel qui montre des aurores boréales.

Les visites dans la nature à but thérapeutique sont une pratique émergente en Amérique du Nord.

Photo : Justin Anderson

Radio-Canada

Un programme national, appelé PaRx, qui recommande la délivrance d’ordonnances pour des activités dans la nature à but thérapeutique, fait maintenant son entrée au Manitoba. Les spécialistes de la santé de la province peuvent désormais demander des « bains de forêt » à leurs patients.

Le PaRX a été lancé l’année dernière par la Fondation des parcs de la Colombie-Britannique. Depuis, il s’est étendu à l'Ontario, à la Saskatchewan et maintenant au Manitoba.

L’ordonnance rédigée par le praticien n’exige pas des patients qu’ils se rendent à la pharmacie, mais plutôt qu'ils aillent se promener dans un parc, sur un sentier pédestre ou près d’une rivière.

La coordonnatrice du Programme au Manitoba, Anna Cooper Reed, explique qu’une trousse est offerte aux cliniciens qui veulent y participer.

« Avec ce programme, le clinicien obtient un code unique et un bloc d’ordonnances afin de pouvoir rédiger les ordonnances aux patients. »

— Une citation de  Anna Cooper Reed, coordonnatrice du lancement de la Thérapie par la Nature au Manitoba

Pour moi, ce serait une randonnée pédestre. [...] Pour quelqu’un d’autre, peut-être une personne âgée, cette activité serait de s'asseoir dans un parc, explique Mme Reed. 

Selon des études scientifiques affichées sur le site web (Nouvelle fenêtre) du programme de la Fondation des parcs, le temps passé dans la nature peut améliorer les fonctions immunitaires et l’espérance de vie et réduire les risques de maladies du cœur, de dépression, d’anxiété et d’obésité.  

Les bains de forêt sont une tradition japonaise qui date des années 1980. Cette pratique thérapeutique consiste à s'immerger dans la forêt afin de profiter de l'effet relaxant de certaines molécules, appelées phytocides, qui sont diffusées par la végétation.

On sait déjà qu'un taux élevé de l'hormone du stress, le cortisol, est néfaste pour plusieurs aspects de la santé humaine. L’hormone a fait l'objet d'une étude qui montre que la chute la plus efficace du cortisol se produit après 20 à  30 minutes à l’extérieur, affirme Mme Reed.

Étudiante en doctorat, Anna Cooper Reed a ressenti plus d’anxiété durant la pandémie de la COVID-19 lorsque ses réunions sont devenues virtuelles. Bien qu’elle n'ait pas reçu d'ordonnance pour une visite dans la nature, elle a remarqué une différence depuis qu’elle pratique par choix les bains de forêt.

Avec des informations de Shannah-Lee Vidal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !