•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une collection de vêtements pour l’inclusion des femmes dans des « métiers d’hommes »

Une femme a enfilé un chandail qui porte un message social d'inclusion.

Erin Vaughan, une des initiatrices du projet.

Photo : collection privée d'Erin Vaughan / Erin Vaughan

Radio-Canada

Afin de permettre une plus grande inclusion des femmes dans les secteurs d’activités traditionnellement dominés par les hommes, des femmes d’affaires de Regina ont lancé une entreprise de vêtements pour attirer l’attention sur leur place dans les emplois qualifiés.

EmpowHER apparel a mis des t-shirts et des chandails en vente. Sur ces vêtements, on peut lire des slogans comme « La place des femmes est sur un bulletin de vote », « Je ne fait pas de discrimination, les hommes aussi peuvent être mécaniciens » et la « Reine du courant ».

Nous voulions avoir des slogans qui parlent de ce que nous vivons dans les professions que nous exerçons, déclare la présidente et directrice générale de Kinetic Auto Services, à Regina, Erin Vaughan, une des initiatrices du projet.

Nous voulions être capables de dire les choses que les femmes ressentent parfois. Je sais que, dans ces métiers, nous sommes incapables de trouver des chemises qui parlent de notre profession. Il y en a beaucoup pour les hommes, mais aucune pour les femmes, précise-t-elle.

Selon Erin Vaughan, il s’agit d’offrir aux femmes la possibilité d'endosser un vêtement qui rend compte de ce qu'elles vivent. 

Toutefois, elle est consciente qu’une collection de vêtements ne suffira pas à créer l'environnement souhaité et à inciter les femmes à participer aux secteurs d’activités occupés par les hommes.

La solution se trouve dans le discours et les politiques en place. Que peut-on faire pour créer un espace inclusif pour toutes les femmes qui veulent réussir? , dit Mme Vaughan.

Parmi ces politiques, elle aimerait qu'il y ait des heures de travail flexibles pour permettre aux femmes de s'occuper de leurs enfants.

Elle croit également que le contexte de la pandémie et le risque de pénurie de la main-d'œuvre devraient motiver les entreprises à encourager les femmes à faire carrière dans certains métiers. 

Je pense qu'il y aura une pénurie de main-d'œuvre, que cela continue. Lorsque l’on observe le bassin de population qui pourrait occuper ces emplois, on constate que les femmes en sont tout à fait capables, ajoute Erin Vaughan.

Selon les données les plus récentes de Statistique Canada, en 2019, moins de 4 % de femmes ont occupé un emploi technique, dans le domaine de l'électrique ou la construction. 

Financer les initiatives féminines

Par ailleurs, sur chaque vêtement vendu, un montant de 5 $ sera prélevé pour financer des bourses d'études destinées aux femmes qui étudient les sciences et la politique.

L’argent servira aussi à accorder des subventions aux femmes qui veulent démarrer leurs propres entreprises dans les emplois qualifiés, ou encore à offrir un soutien aux entreprises qui veulent créer un environnement plus inclusif.

Avec les informations de Julia Peterson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !