•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tempête cause des milliers de dollars en dommages à Sainte-Séraphine

Un tracteur ramasse des débris.

Les forts vents de samedi ont laissé beaucoup de dommages sur leur passage dans le sud du Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Samedi soir, des vents violents ont déraciné des arbres et saccagé plusieurs bâtiments sur leur passage, dans la petite municipalité rurale de Sainte-Séraphine, située dans le Centre-du-Québec. Heureusement, personne n'a été blessé et grâce à l'entraide d'une trentaine de bénévoles, le village a été rapidement nettoyé.

Pendant quelques secondes, le vent a soufflé si fort que des toitures ont volé dans le village de Sainte-Séraphine. Sur les lieux, on constate l'ampleur des dégâts: des piscines complètement brisées, des trampolines retrouvées à plusieurs centaines de mètres. Les rafales de vent les plus fortes ont soufflé jusqu'à 100 km/h.

Le résident de Sainte-Séraphine, Michel Turcotte, dit avoir vu partir au vent la toiture de son voisin. Je regarde ma shed, elle était toute éventrée. Ça l'a brassé icitte. Là, on est sorti dehors. Il y a du monde qui sont arrivés. On s'est mis à jaser. Heureusement, personne n'avait été blessé. C'est ça le principal, ajoute-t-il près d'un arbre déraciné.

Une trajectoire visible

Pour l'employé municipal de Sainte-Séraphine, Guy Ferland, par chance, le corridor était à 45 degrés avec le village. S'il avait été en ligne avec le village, on aurait probablement eu plus de dégâts.

D'ailleurs la présence d'une trajectoire visible est un élément qui indique la présence d'une tornade à Sainte-Séraphine.

C'est du moins ce que les analyses préliminaires d'Environnement Canada laissent présager, comme l'explique le météorologue Jean-Philippe Bégin. La trajectoire des dégâts, pour une tornade, on voit ça du haut des airs. On va pouvoir voir une cicatrice sur le paysage, puis on peut identifier une trajectoire qui est plus longue que large, ajoute le météorologue.

L'équipe d'experts du projet Northern Tornado pourra confirmer s'il s'agissait bien d'une tornade au cours des prochains jours.

Une communauté tissée serrée

La force du bénévolat s'est mise à l'œuvre. Une trentaine de cultivateurs équipés de leurs tracteurs et machineries ont ramassé les débris sur les terrains des gens et sur les routes. Un travail colossal, bien apprécié.

Moi, j'étais dans mon étable. Je reste à peu près à un kilomètre d'ici. J'ai vu qu'on a manqué de courant. C'est tout ce que j'ai vu, mais après ça, on a vu qu'il y avait plus de dégâts. Chanceux que ça n'ait pas passé chez nous, mais on a des amis au village. On vient les aider aujourd'hui, raconte Christian Allard.

Avec les informations de Jean Arel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !