•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’attractivité de Shawinigan au cœur des promesses des candidats à la mairie

La façade extérieure de l'hôtel de ville de Shawinigan et le petit espace vert en avant.

L'hôtel de ville de Shawinigan est situé près du centre-ville.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Le développement économique de Shawinigan est le cheval de bataille des élus depuis de nombreuses années, après que de grandes entreprises y ont fermé leurs portes dans la dernière décennie. Les candidats à la mairie ont chacun leur vision de la poursuite des activités économiques. Portrait de ces personnalités politiques.

Michel Angers en habit de ville.

Le maire sortant Michel Angers mise sur le développement économique dans le secteur des nouvelles technologies pour faire de Shawinigan une destination.

Photo : Gracieuseté de l'équipe du candidat

Michel Angers sollicite un 4e mandat. Il est maire de la Ville de Shawinigan depuis 2009. Avant de devenir maire, il a été actif au sein de la CSN de 1988 à 2009.

Une photo portrait de Luc Trudel.

Le candidat Luc Trudel souhaite une meilleure gestion des finances et de la dette à la Ville de Shawinigan.

Photo : Gracieuseté du candidat

Luc Trudel a été député du Parti Québécois dans la circonscription Saint-Maurice de 2012 à 2014. Il était auparavant attaché politique du député de Saint-Maurice, Claude Pinard, de 1994 à 2012.

Pourquoi vous présenter à la mairie?

Michel Angers : J’ai le goût de mettre mes talents et mon expérience au service des citoyens et citoyennes de Shawinigan, et j’ai également le goût de poursuivre ce que j’ai commencé du côté d’Énercycle pour la collecte éventuellement de la matière organique, un enjeu fondamental pour l’environnement.

Luc Trudel : Parce que Shawinigan a besoin de changement. Malgré tous les efforts réalisés depuis environ 20-25-30 ans, nous sommes toujours aux prises avec de grands écarts, tant au niveau social qu’économique par rapport à la Mauricie, par rapport à Québec.

Quelle sera votre priorité si vous êtes élu(e)?

Michel Angers : Dès les premiers jours du mandat, évidemment, la poursuite et l’accélération du développement économique vont être un incontournable. Je ne vous cache pas qu’avec l’attractivité que la Ville de Shawinigan a présentement pour les nouveaux arrivants, il y a toute une crise du logement qui devra être réglée au cours des prochains mois.

Luc Trudel : Travailler pour attirer les jeunes familles et les garder chez nous. Un des problèmes majeurs, c’est le coût des taxes municipales. Il faudra donc faire le point sur tout le fonctionnement de l’hôtel de ville, sur le budget, éplucher tous les livres de la ville par des ressources externes, des experts.

Quel est le plus grand défi de votre ville?

Michel Angers : Contrer la pénurie de main-d’oeuvre qui sévit à Shawinigan comme ça s’est vu un peu partout à travers le Québec [...] beaucoup d’entreprises de la nouvelle technologie s’installent à Shawinigan, qui requiert une main-d’oeuvre spécialisée et semi-spécialisée. L’enjeu fondamental, c’est de trouver preneur pour ces différentes entreprises.

Luc Trudel : C’est toute la question du niveau de taxation, mais surtout la gestion de la dette… Une dette très élevée. Nous avons la 2e dette la plus élevée dans notre catégorie de ville au Québec, et nous avons toujours des infrastructures qui sont en décrépitude.

Avec la collaboration de Sarah Désilets-Rousseau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !