•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mairie de Saguenay : un gel de taxes ou une hausse?

L'hôtel de ville de Saguenay au début de l'automne.

L'hôtel de ville de Saguenay au début de l'automne.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Radio-Canada

À l'approche des élections municipales, les sept candidats à la mairie de Saguenay multiplient les engagements. À la demande de Radio-Canada, ils ont tous résumé leur position en matière de taxation.

Actuellement, les propriétaires de Saguenay paient environ 2 300 $ en taxe foncière pour une maison dont la valeur moyenne est de 204 000 $.

Si elle obtient un deuxième mandat à la tête de la Ville, la mairesse sortante Josée Néron s'engage à ce que la hausse respecte l'inflation.

Josée Néron devant l'hôtel de ville de Saguenay.

La mairesse sortante de Saguenay, Josée Néron

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

C’est de la vieille politique que de faire croire aux contribuables qu’on ne fera pas de hausse de taxes. Ça prend une augmentation qui est en lien avec l'augmentation du coût de la vie. […] Quelqu'un qui vous promet un gel de taxes, c'est irresponsable, surtout que cette personne était la première en 2019 à dire qu'on devait augmenter les taxes, car on allait frapper un mur.


C'est aussi la proposition de Dominic Gagnon, qui se présente à la mairie pour la deuxième fois, et celle de Jacinthe Vaillancourt, qui en est à sa première campagne électorale.

Dominic Gagnon est devant la place du citoyen, à l'automne.

Dominic Gagnon est candidat à la mairie de Saguenay pour la deuxième fois.

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

Ma position est claire, il faut un plafond et ce plafond doit être l'inflation. Si on est capable de faire une bonne gestion, ce que je pense qu'on est capable, les augmentations seront sous l'inflation et ce plafond ne devrait jamais être dépassé.


Jacinthe Vaillancourt.

La consultante d'entreprise Jacinthe Vaillancourt est la septième candidate dans la course à la mairie de Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

Je propose de limiter l'augmentation des comptes de taxes au niveau de l'augmentation de l'inflation pour les quatre prochaines années. Ce n'est pas un enjeu municipal de politique, c'est un enjeu pour avoir les revenus qu'il faut. Donc, l'objectif est de créer des revenus.


À l'inverse, Julie Dufour et Serge Simard croient qu'il est temps d'offrir un répit aux contribuables après plusieurs années d'augmentation. Si la conseillère sortante promet un gel de taxes en 2022, l'ancien député libéral suggère le statu quo pour la durée de son mandat.

Serge Simard en entrevue.

Serge Simard a déjà été président de l'arrondissement de La Baie plus tôt dans sa carrière politique.

Photo : Radio-Canada

Ma position est claire, c'est de ne pas augmenter les taxes. C'est l'une des raisons pour lesquelles je me bats pour développer la ville parce que l'assiette fiscale est très importante dans le budget municipal et à partir de ce moment, si on va chercher de nouveaux développements, on va augmenter l'assiette fiscale et diminuer la possibilité d'aller dans les poches des contribuables.


Julie Dufour en entrevue.

Julie Dufour est la présidente sortante de l'arrondissement de Jonquière.

Photo : Radio-Canada

Ce que j'ai annoncé, c'est le gel du fardeau fiscal pour 2022. Ça surprend, c'est très audacieux, mais c'est ce qui va permettre de nous mettre une pression positive. Il faut comprendre que tout augmente dans la vie, mais je m'engage au maintien de la masse salariale et faire différemment si je réussis mon pari, on pourrait avoir de belles surprises et ça ne serait pas d'augmentation avec de nouveaux revenus et un plan de match qui se tient.


Le chef du parti Unissons Saguenay, Claude Côté, veut quant à lui trouver des alternatives à l'impôt foncier, notamment en taxant les promoteurs qui font de l'étalement urbain.

Un homme parle devant un hôtel de ville.

Claude Côté est le candidat à la mairie du parti Unissons Saguenay.

Photo : Radio-Canada

Notre objectif est de trouver des alternatives à la taxe foncière. On a des propositions comme taxer l'étalement urbain, des promoteurs qui veulent s'établir en périphérie des villes, donc taxer les portes, une proposition qui semble une belle alternative plutôt que d'aller chercher l'argent dans les poches des citoyens qui sont propriétaires, et des revenus via de grands stationnements.


Enfin, Catherine Morissette conservera le même niveau de taxation si le prochain rôle d'évaluation municipale génère des revenus semblables à celui actuel.

Catherine Morissette sur un pont.

Catherine Morissette était mairesse de Saint-David-de-Falardeau. Elle se lance dans la course à la mairie de Saguenay pour la prochaine élections.

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

Pour prendre une décision logique et responsable pour le citoyen, on n'a pas le nouveau rôle d'évaluation, pas encore remis, on ne sait pas combien votre maison va valoir, je m'engage à ne pas y toucher tant que j'ai les mêmes revenus à la Ville. Je vais m'organiser pour avoir les mêmes revenus dans le budget, alors je baisserai le taux de taxes et si votre maison a baissé, ça peut arriver, une hypothèse, mais la ville aura beaucoup moins de revenus, mais va falloir l'augmenter pour avoir au moins l'égalité des revenus.

Selon un reportage de Roby St-Gelais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !