•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La caserne du parc Desranleau s’impose comme enjeu électoral à Fleurimont

Équipe de Sherbrooke Citoyen.

La cheffe de Sherbrooke Citoyen, Évelyne Beaudin, a pris la parole avec son équipe, sur le terrain de baseball du parc Desranleau, à Fleurimont, dimanche.

Photo : Alexis Tremblay

Radio-Canada

L'équipe de Sherbrooke Citoyen a dénoncé dimanche la construction d'une caserne de pompiers au coeur du parc Desranleau, au coin des rues Galt Est et Galvin.

La candidate à la mairie, Évelyne Beaudin, déplore le manque de concertation avec les citoyens et la diminution des espaces verts pour les résidents de Fleurimont.

Le Centre de services scolaires de Sherbrooke a cédé le parc Desranleau à la Ville, en échange d'un autre terrain. La construction de la caserne viendrait amputer une partie du parc.

Une décision mûrement réfléchie

La présidente du comité de sécurité publique à la Ville de Sherbrooke, Danielle Berthold, pilote le dossier depuis quelques années. Elle parle d'une décision mûrement réfléchie, prise pour améliorer les services offerts à la population de Fleurimont.

En 2016, il y a eu une consultation citoyenne pour parler du déménagement de la caserne. Au même moment, nous avions annoncé des investissements pour revaloriser le parc Desranleau, explique-t-elle.

Le nouvel emplacement de la caserne de pompiers a pour but de se conformer aux exigences du gouvernement du Québec en matière de sécurité incendie.

La caserne actuelle, qui se trouve sur la rue Lavigerie, permet l'arrivée de quatre pompiers en cinq minutes auprès de 62 % de la population alors que la possible caserne du parc Desranleau permettrait d'atteindre un taux de réponse de 90 %.

carte de Sherbrooke.

Situation actuelle : la portion verte de la carte représente la population pouvant être répondue par quatre pompiers en cinq minutes.

Photo : sous l'autorisation de Danièle Berthold

Carte identifiant les casernes de Sherbrooke.

Scénario parc Desranleau : la portion verte de la carte représente la population pouvant être répondue par quatre pompiers en cinq minutes.

Photo : sous l'autorisation de Danièle Berthold

Danielle Berthold précise qu'elle est soucieuse de ne pas augmenter les taxes municipales des citoyens.

« Avec Évelyne Beaudin, il n'y a jamais assez de dépenses, jamais assez de taxes. Nous avons pris une décision responsable. », ajoute la conseillère sortante du district Desranleau.

Campagne de peur

Mais selon la cheffe de Sherbrooke Citoyen et sa candidate dans le district, Vicky Langlois, la Ville place encore la population face à un fait accompli, alors que d'autres lieux auraient pu être envisagés.

Quand on fait des investissements de cette ampleur-là, il faut tenir des consultations, informer les gens. J'ai fait du porte-à-porte avec les candidats, c'est quelque chose qui revient constamment. Pourquoi, nous, il faut qu'on sacrifie notre parc? Pourquoi est-ce qu'on n'irait pas acheter un nouveau terrain par exemple? , ajoute Évelyne Beaudin.

Les gens de Fleurimont sont en sécurité puisque le service d'incendie actuel est excellent, explique Évelyne Beaudin. Ça ne sert à rien de faire des peurs aux gens pour justifier une prise de décision rapide sur un projet d'aussi grande envergure.

Lussier et Fortin vont de l'avant

Le maire sortant Steve Lussier parle plutôt d'une décision réfléchie en fonction des prévisions de développements sur le territoire et des terrains disponibles. De plus, il soutient que ce dossier a été présenté au niveau de l'arrondissement et s'est retrouvé devant le conseil municipal.

On va reboiser des arbres juste à côté. On a de beaux aménagements qu'on pourra faire et on a investi plus d'un million au cours des trois dernières années dans le parc Desranleau, ajoute Steve Lussier.

Quant à Luc Fortin, aussi candidat à la mairie de Sherbrooke, il n'a pas l'intention de ralentir les démarches de la Ville de Sherbrooke, puisque Fleurimont serait un secteur à risque en termes de couverture incendie et de premiers répondants.

Luc Fortin rappelle que ce projet chemine depuis 2016 et que Madame Beaudin était présente au conseil municipal le 20 septembre dernier et cette résolution a été adoptée à l'unanimité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !