•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nombreuses personnes marchent pour les femmes à Gatineau

Des personnes marchent en transportant une banderole.

De nombreux résidents de l'Outaouais se sont réunis à Gatineau pour prendre part à la marche.

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Poisson

Radio-Canada

De nombreuses personnes se sont réunies à Gatineau, dimanche après-midi, pour un rassemblement organisé à l’occasion de la 5e action de la Marche mondiale des femmes.

L'aînée anichinabée Claudette Commanda avait été invitée par les organisateurs de l’événement.

Je suis ici pour élever la voix face à la violence faite aux femmes et aux filles des Premières Nations. C’est tellement important d’en parler, a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté qu’il reste du travail à faire pour faire prendre conscience de ces enjeux, mentionnant aussi l’effet de la Loi sur les Indiens.

C’est un outil violent qui a été conçu, aussi, pour attaquer nos femmes en les arrachant à leur rôle ancestral de gardiennes de la terre.

La femme devant un pilier de béton.

Claudette Commanda, aînée anichinabée (archives)

Photo : Radio-Canada / Joe Lofaro

La Marche mondiale des femmes se déroule, cette année, dans un contexte où 16 féminicides sont survenus au Québec, a souligné Isabelle Cousineau, chargée de communications pour l’Assemblée des groupes de femmes d'interventions régionales (AGIR) en Outaouais.

En Outaouais, il y a plus de 1000 femmes par mois qui demandent des services liés à la violence. C’est énorme et on a de la difficulté à répondre à ces besoins-là. On a besoin de plus d’aide pour y parvenir, a-t-elle dit.

Par ailleurs, elle a relevé que des inégalités économiques persistent entre les hommes et les femmes et que ces dernières sont plus sujettes à la pauvreté.

Encore aujourd’hui, les femmes gagnent 89 % des salaires des hommes. Elles sont aussi plus largement représentées dans les familles monoparentales et font plus de travail invisible, a-t-elle affirmé.

Cela fait en sorte qu’elles sont plus nombreuses à avoir des emplois à temps partiel venant avec de moins bons salaires et de moins bonnes conditions de travail.

Les participants à la marche se sont réunis au Quai-des-Légendes, à l’intersection de la rue Jacques-Cartier et de la rue des Montgolfières, avant d’entamer leur parcours.

Plusieurs candidats à la mairie de Gatineau étaient présents. La députée provinciale de Hull, Maryse Gaudreault, y était aussi.

La Marche mondiale des femmes a pris naissance au Québec en 2000 à la suite de la marche Du pain et des roses, tenue cinq ans auparavant à l'initiative de l'ex-politicienne Françoise David pour dénoncer la pauvreté chez les femmes.

Aujourd'hui, la Marche mondiale des femmes est soulignée sur les cinq continents.

Avec les informations d'Emmanuelle Poisson et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !