•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Del Duca veut une réforme électorale

Steven Del Duca, chef du Parti libéral de l'Ontario, prononce un discours en 2020.

Steven Del Duca, chef du Parti libéral de l'Ontario, a promis d'instaurer un nouveau mode de scrutin. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

S’il est élu en juin 2022, le chef du Parti libéral de l’Ontario Steven Del Duca promet de réformer le système électoral ontarien.

C’est ce qu’il a déclaré dans son discours à l’assemblée générale annuelle du Parti libéral de l’Ontario de 2021, dimanche après-midi.

M. Del Duca a déclaré qu’il instaurerait le scrutin préférentiel dans la province. Il a ajouté qu’il démissionnerait de son poste de premier ministre de la province s’il échouait à cette tâche.

La politique abandonne les gens. Elle est empoisonnée, a-t-il déclaré. Ça ne devrait pas être choquant de voir des politiciens de tous les partis travailler ensemble.

M. Del Duca a ajouté que les partis politiques de la province ont tous de bonnes idées et qu’il faut les écouter. Les Ontariens veulent que les politiciens travaillent ensemble.

Le vote préférentiel permet d'éviter que des candidats politiques soient élus avec moins de 50 % des voix. Sur leur bulletin de vote, les électeurs sont invités à inscrire leurs candidats en ordre de préférence. Lors du dépouillement, si un candidat obtient 50 % des voix, il est automatiquement élu. Mais dans le cas où aucun candidat n'obtient une majorité absolue, le plus faible est éliminé et ses votes sont redistribués, jusqu'à ce qu'un candidat atteigne 50 % des votes.

M. Del Duca a ajouté qu’il allait donner le choix aux municipalités d’aussi utiliser ce mode de scrutin.

De plus, le chef du Parti libéral de l’Ontario a utilisé ce discours pour fouetter ses troupes en vue des élections provinciales de juin 2022. Les Ontariens en ont assez des politiques qui servent les politiciens seulement, a-t-il déclaré.

Il a aussi affirmé qu’un gouvernement provincial libéral réinstaurerait le projet pilote de revenu minimum garanti, qui avait été annulé par Doug Ford à son arrivée en poste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !