•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Est-du-Québec fait mauvaise figure en littératie

Un livre ayant pour titre : Bescherelle, l'art de conjuguer

Les MRC de la Haute-Gaspésie, du Rocher-Percé et de La Matapédia sont au niveau rouge, ce qui signifie que 60 % de la population n’atteint pas un seuil jugé nécessaire pour comprendre des textes plus longs et complexes. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Selon les résultats de l’étude La littératie au Québec dévoilée par la Fondation pour l’alphabétisation, le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord et la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine se classent parmi les pires régions de la province en littératie.

Le Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA) est une évaluation internationale des compétences de base en traitement de l’information qui sont requises pour participer à la vie économique et sociale des économies avancées au XXIe siècle.

L’étude évalue le niveau de littératie en prenant comme mesure de comparaison une échelle de cinq niveaux. Le cinquième représente la compétence la plus élevée et implique la capacité de comprendre des textes scientifiques. Le premier niveau est le moins élevé.

Les données recueillies lors de cette étude permettent d'identifier la proportion de la population âgée de 15 ans et plus qui n’atteint pas le troisième niveau.

Le niveau trois est le niveau minimum pour bien comprendre un texte et être capable d’en tirer des conclusions. André Huberdeau, président de la Fondation pour l’alphabétisation, mentionne que lorsqu'un individu se situe au niveau un ou deux, il peut reconnaître les mots, mais a de la difficulté à les associer ensemble.

« Entre 4 % et 5 % de la population au Québec a de la difficulté à lire un menu dans un restaurant. »

— Une citation de  André Huberdeau, président de la Fondation pour l’alphabétisation
André Huberdeau, président de la Fondation pour l'alphabétisation.

André Huberdeau, président de la Fondation pour l'alphabétisation.

Photo : Radio-Canada

En 2016, au Québec, c'est 53 % de la population qui n’atteignait pas le niveau 3 du PEICA. Les projections pour 2021 ramènent ce nombre à 50,6 %.

« On peut évaluer, à peu près, qu’une personne sur deux a de la difficulté à atteindre le niveau trois...C’est énorme!  »

— Une citation de  André Huberdeau, président de la Fondation pour l’alphabétisation
Pourcentage de la population qui n’atteint pas le niveau 3

Région

2016

projection 2021

Bas-Saint-Laurent

56,6 %

54,2 %

Côte-Nord

59,4 %

57 %

Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

59,4 %

57%

Un des facteurs qui expliqueraient ces pourcentages dans l’Est-du-Québec est la population vieillissante. Près de 24 % des citoyens Bas-Saint-Laurent sont âgés de plus de 65 ans. On note le même pourcentage du côté de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. 

Un autre constat que cette recherche a permis de faire est que les MRC plus éloignées affichent des résultats plus défavorables.

MRC par région avec le plus bas taux de littératie

Région

MRC

2016

projection 2021

Bas-Saint-Laurent

Témiscouata

61,3 %

55,4 %

Côte-Nord

Minganie-Le Golfe-du-Saint-Laurent

63,5 %

57,6 %

Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Le-Rocher-Percé

62,6 %

56,7 %

Selon M. Huberdeau, l'alphabétisation est un problème qui est peu connu et peu reconnu. Il aimerait que le sujet soit davantage abordé en société. Il va falloir se rendre compte de cette réalité-là et travailler à essayer d’améliorer la situation.

Selon les informations de Philippe Arseneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !