•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nombreuses arrestations après des célébrations étudiantes à Wolfville

Des centaines de personnes dans une rue résidentielle.

Plusieurs rassemblements extérieurs ont eu lieu à Wolfville, samedi soir.

Photo : Avec la gracieuseté d'Angie Jenkins

Radio-Canada

La police remet de nombreuses contraventions et procède même à des arrestations à la suite de célébrations étudiantes samedi soir qui se sont poursuivies dans la nuit près de l’Université Acadia.

Le porte-parole de la GRC en Nouvelle-Écosse, le sergent Andrew Joyce, indique que des résidents ont commencé à appeler la police samedi en début d’après-midi pour se plaindre de la présence de grandes foules, d’alcools et de grabuge.

Il y a eu plusieurs incidents de grands rassemblements, indique le sergent. On a signalé par moment des rassemblements de plusieurs centaines de personnes, dans les rues et dans les cours.

Il a confirmé qu’il a appris que des personnes se tenaient également debout sur des voitures. La GRC a dû appeler des renforts des communautés avoisinantes pour maîtriser des centaines de personnes.

En vertu de la loi sur la protection de la santé, les rassemblements sociaux informels sans masque ni distance sont censés être limités à 50 personnes.

Une petite ville universitaire

La maire de la ville, Wendy Donovan, a reçu dimanche matin un rapport de la GRC.

D’un côté, je comprends que ces jeunes gens souhaitent se rassembler et être sociaux, dit-elle. Mais c’est irrespectueux. Et c’est très décevant qu’il y ait un tel manque de sensibilisation pour les personnes dont la propriété est endommagée et dont le sommeil est perturbé.

Wendy Donovan souligne que les fêtes bruyantes sont un problème courant dans cette petite ville universitaire. Le conseil municipal a souvent essayé de trouver des solutions.

Deux voitures de police près d'un rassemblement social dans la rue.

Des vidéos partagées sur les médias sociaux montrent des foules très serrées d’individus non masqués.

Photo :  Facebook / Angie Jenkins

Un règlement en vigueur depuis deux ans permet de sanctionner les célébrations.

Wendy Donovan avance que, s’il y a en effet moins de grandes fêtes organisées dans les maisons depuis, elle craint que le règlement n’ait fait qu’inciter les gens à sortir dans la rue.

Elle se dit déçue et frustrée de ce constat.

La mairesse se dit toutefois satisfaite du travail de la police, assurant que celle-ci a fait tout ce qu’elle pouvait.

Elle aimerait cependant que l’université organise plus de soirées sur son terrain, afin d’éloigner les étudiants des rues résidentielles.

L’Université réagit

Le porte-parole de l’université Acadia, Ian Murray, explique que l’établissement offre des programmes sécuritaires sur le campus et qu’il est profondément déçu des étudiants qui ont participé à ces festivités bruyantes et destructrices dans les rues.

Ces actions sont incompatibles avec les valeurs de l’université Acadia, dit-il.

Enseigne à l'entrée de l'Université Acadia.

L'Université Acadia, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / CBC / Robert Short

L’université condamne tout comportement turbulent et présente ses excuses aux résidents de Wolfville qui ont été perturbés ou incommodés par l’attitude irrespectueuse de certains étudiants, ajoute Ian Murray.

Ian Murray assure que l’université prendra des mesures disciplinaires contre toute personne ayant enfreint les lois et les règlements mis en place pour lutter contre la COVID-19.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !